La guerre des prix en montagne….


Les guides suisses dénoncent les tarifs proposés par leurs homologues étrangers qui se feraient au détriment de la sécurité des clients.

Les guides de montagnes et les écoles alpines étrangères pratiquent des tarifs allant jusqu’au tiers meilleur marché. Par exemple, une virée de trois jours au Piz Bernina (Biancograt) et au Piz Palü coûte 980 francs pour deux avec une école de montagne locale, alors que la concurrence autrichienne ne demande que 650 francs. D’autres écoles de montagne étrangères proposent des offres à bas prix en Valais, dans l’Oberland bernois et en Engadine.
 
«Nos contrats ont fortement diminué ces dernières années», déplore dans la NZZ Gian Luck, de l’école de montagne de Pontresina aux Grisons. Selon lui, la moitié des expéditions en montagnes sont désormais assurées par des guides étrangers. Non seulement la clientèle étrangère, mais les Suisses les solliciteraient. Selon les guides suisses, ce personnel ne peut pas offrir la même qualité de service ni surtout garantir le même niveau de sécurité. «Il y a un manque de connaissance local», explique Gian Luck. Cela se remarque surtout lors de conditions météorologiques incertaines. Ils attendent qu’un indigène ouvre la voie», fustige le guide suisse. En outre, la pression est grande sur les fournisseurs étrangers de quand même faire un tour malgré une météo défavorable.

En savoir plus….


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.