La Norvège redessine la banquise de l’Arctique, facilitant les activités pétrolières

La Norvège va redéfinir la cartographie des contours de la banquise dans l’Arctique, a annoncé le ministère de l’Environnement mardi, une décision controversée susceptible d’ouvrir davantage la mer de Barents aux activités pétrolières.

Le même jour, le ministère du Pétrole a offert à la prospection 57 blocs, presque tous en mer de Barents, certains dans les eaux les plus septentrionales jamais ouvertes à l’exploration par le pays scandinave.

Un accord conclu en 2013 entre le gouvernement (minoritaire) de droite et deux alliés de centre-droit interdit d’ouvrir les zones situées en bordure de la banquise, afin de protéger leur écosystème, à la prospection et à la production d’hydrocarbures.

En savoir plus….

Laisser un commentaire

4 − deux =