La part du loup…. dans les Alpes en Ubaye

L’Ubaye, une bergerie à ciel ouvert où paissent 80 000 bêtes en été. Une aubaine pour le «Canis lupus», réapparu en 1993. Encensé par les écolos, il est haï par les bergers qui comptent les victimes par centaines.

Dimanche 17 juillet, 7 heures. Le téléphone sonne. Yves comprend sur-le-champ. A l’autre bout du fil, Sandrine, sa bergère : «On a été attaqués !» Il faut un gros quart d’heure en 4 x 4 pour grimper aux Charbonnières depuis les hauts de Méolans (Alpes-de-Haute-Provence), le village sentinelle de la vallée de l’Ubaye. A l’été, Yves Derbez rassemble ses brebis et agneaux sur ces pâturages. Les bêtes paissent, tranquilles, sous la garde des deux chiens, dans l’enclos électrifié que Sandrine, le soir, déplace au gré de l’herbe fraîche. Fin août, après le sevrage des agneaux, elle conduit le troupeau – 248 brebis et 318 agneaux – bien plus haut, vers les alpages du Laverq…..

En savoir plus….

Laisser un commentaire

dix-huit − seize =