Le cas du loup (Canis lupus) : Présentation d’outils d’expertise auxquels participent les chasseurs : le Réseau Loup-Lynx, le Programme Prédateurs-Proies et Médialoup

Nous ne pouvons mettre à l’écart cette espèce officiellement de retour en France en 1992 dans le PN du Mercantour. Suscitant beaucoup de réactions, cet animal est aujourd’hui au cœur de débats et de situations passionnées, complexes. Bouc émissaire des uns, symbole de la nature sauvage pour les autres ; ou bien « concurrent » pour le chasseur ou l’éleveur ; à tort ou à raison. Cette espèce ne laisse pas indifférente.

Parmi les outils qui font le point sur son statut et sa biologie nous pouvons mentionner quelques initiatives :

L’une est coordonnée par l’ONCFS : le Réseau loup-lynxqui répond à deux questions fondamentales : combien de loups en France et où sont ils ? Ce réseau d’observateurs est constitué de naturalistes des associations de protection de la nature, de chasseurs bénévoles mais aussi de professionnels des DDT, parcs nationaux, Fédération de chasse ou de l’ONCFS notamment Services départementaux. En s’appuyant sur les indices de présence directs ou indirects relevés sur des zones favorables, tous ces correspondants régionaux ou départementaux alimentent une base de données nationale qui permet d’évaluer le nombre d’animaux présents sur notre territoire. Un bulletin semestriel « Quoi de neuf ? » est édité et fait le point sur la répartition de l’espèce.

En savoir plus…..

Laisser un commentaire

5 + quinze =