Le loup descend de la montagne, à moins de 100 km de Paris ?

Le loup n’est pas et n’a jamais été un animal de montagne. C’est un opportuniste capable d’adaptation dans de nombreux milieu. Mais des zones de calme non habitées étant plus nombreuses en montagne qu’en plaine, tant que ses effectifs restaient modeste et adaptés au milieu disponible, il se limitait à la montagne. Mais il semble que de nombreuses introductions de loups apparemment hybrides (croisement entre chiens et loups) aient accéléré sa croissance et son développement. Aujourd’hui la montagne ne lui suffit plus et il se répand dans la plaine jusqu’à proximité de Paris. Sa présence dans les villes, notamment autour des poubelles, n’est pas à exclure comme c’est également le cas pour l’ours dans plusieurs pays.

Nous reproduisons ci-dessous un article de Breizh-Info du 12 octobre 20114 pour donner à chacun les moyens d’une réflexion personnelle.

‘Alors que les autoritéscontinuent de faire silence sur le retour du loup en France, la progression de l’animal et ses conséquences, notamment pour l’économie agropastorale dans le Midi, le sud-est et l’est du pays, le loup ne se soucie de rien et continue d’avancer.

‘Ainsi, deux loups ont été aperçus à l’est de l’Ile de France ces derniers jours, une information confirmée par Le Parisien qui signale que des naturalistes ont alerté sur la présence du loup en Seine-et-Marne depuis le printemps . Avec leurs nombreuses et giboyeuses forêts, l’Oise, la Seine-et-Marne, les Yvelines forment un territoire de chasse rêvé pour le prédateur.

‘Les pouvoirs publics n’ont pas jugé utile de prévenir les populations et entretiennent une totale omerta sur le loup en-dehors des départements où sa présence est impossible à cacher tant il fait un carnage de bêtes – les Alpes Maritimes par exemple, où 1700 bêtes ont été tuées depuis janvier 2014, mais aussi l’Aude, la Meuse, les Pyrénées Orientales ou l’Isère.

‘En Picardie, dans le Nord, dans le Berry et en Touraine, et jusqu’en Limousin, chasseurs et éleveurs s’attendent pourtant au retour du loup dans les années à venir. Selon le très informé Observatoire du Loup, qui regroupe naturalistes et géographes, le loup sera dans l’Oise en 2017 au plus tard et sera présent dans 60 départements en 2018. Ces données, qui vont à l’encontre discours officiel sur la question, continuent d’être ignorées par les pouvoirs publics. Et pourtant, le loup avance.’

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.