Le Népal interdit ses sommets aux grimpeurs handicapés ?

Sans bras ou sans jambes, fini l’Everest ? Le Népal étudie en effet la possibilité d’interdire aux personnes sévèrement handicapées ou trop âgées d’escalader l’Everest ou d’autres sommets du pays, a indiqué le 28 septembre 2015 le chef de son département du tourisme. Cette proposition a été rendue publique cinq mois après la mort de 18 personnes dans le camp de base de l’Everest, dans une avalanche déclenchée par un tremblement de terre.

« Nous ne pensons pas que nous devrions accorder des permis (d’escalade) à des personnes qui ne peuvent pas voir ou marcher, ou qui n’ont pas de bras », a déclaré à l’AFP ce responsable, Govinda Karki. « Escalader l’Everest n’est pas une plaisanterie », a-t-il souligné. « Ce n’est pas une question de discrimination : comment voulez-vous faire de l’escalade sans jambes ? Quelqu’un va devoir vous porter »

Lire l’article complet sur handicap.fr ici.

Laisser un commentaire

20 − dix-sept =