Le Raid O’bivwak : l’événement sportif et ludique à partager en famille ou entre amis le temps d’un week-end

Né en 1982, doyen des raids d’orientation en France et parmi les leaders du genre en Europe, le Raid O’bivwak est une aventure ouverte à tous. Avec toujours la même philosophie de découverte, de performance et de convivialité, c’est le plus ancien des raids d’orientation de l’Hexagone et le plus important en termes de participants avec plus de 1 000 équipes.

L’arrivée des beaux jours donne à chacun des envies d’aventure et d’escapades en pleine nature ! Le Raid O’bivwakest l’occasion de pratiquer ou de découvrir une activité sportive et ludique – la course d’orientation – à travers la Montagne de l’Ain (01), pour un week-end hors du commun avec une nuit sous la tente !

Le Raid O’bivwak : une bonne raison pour découvrir chaque année un nouveau territoire. Cette année, la Montagne de l’Ain

Chaque année, le Raid O’bivwak fait découvrir un nouveau territoire à ses concurrents à travers la Région Rhône-Alpes-Auvergne (ex-Région Rhône-Alpes). Cette année, pour la quatrième fois de son histoire, le Raid O’bivwak fera étape au cœur du Pays du Bugey et plus précisément sur le plateau de moyenne montagne d’Hauteville. Campé entre 850 et 1 234 m d’altitude, le lieu dispose d’une qualité de vie véritablement exceptionnelle : l’air pur, la nature généreuse, les bienfaits climatiques, les paysages variés, la végétation préservée étonnent… Situés à la pointe sud du massif jurassien, ses grands espaces sont un lieu privilégié pour les disciplines outdoor.

Pour cette nouvelle édition, un partenaire local fort a souhaité se joindre à l’organisation : le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes (CENRA). Dans un esprit d’ouverture et de dialogue, il fait émerger des projets allant dans le sens d’une meilleure prise en compte de la biodiversité, en complément des outils réglementaires. Plusieurs animations seront organisées en collaboration avec l’équipe du CENRA pendant la semaine du Festival O’bivwak qui encadre la manifestation sportive.

Un raid rassemblant l’élite et le grand public

Il y en a pour tous les goûts : sportifs du dimanche ou de haut niveau, fins connaisseurs des sentiers de montagne ou habitués du bitume, spécialistes de la lecture de carte ou novices en la matière, le Raid O’bivwak s’adresse aux sportifs de tous horizons et de tous niveaux ! Tous en quête de dépaysement et d’effort, chacun sur un circuit adapté à sa motivation et à son niveau, tant physique que technique. Les plus aguerris s’élanceront sur les parcours techniques, allant jusqu’à 50 km pour 1 800 m de dénivelée positive, tandis que ceux venus découvrir une nouvelle discipline et partager un moment convivial, en famille ou entre amis, s’essaieront sur les parcours peu techniques !

La course s’effectue en autonomie complète et un bivouac géant, obligatoire pour toutes les équipes, accueille les concurrents le soir de la première étape.

Une aventure pimentée par la chasse aux balises qui en est la raison d’être. Mais aussi une aventure humaine qui se dispute par équipe de deux. Enfin, la beauté des paysages entrevus et parfois le côté insolite des itinéraires choisis par les concurrents en font une aventure contemplative.

La course d’orientation : un jeu pour petits et grands !

Les principes du Raid O’bivwak sont simples : courir en équipe de deux pendant deux jours (deux étapes). Chaque équipe, munie d’une carte spécifique de course d’orientation, doit rallier des points de passage obligés (postes)identifiables grâce à des balises orange et blanche – par l’itinéraire de son choix. Sur chaque circuit, l’équipe qui réalise son parcours dans le temps le plus court remporte l’épreuve.

Avant tout, une chasse à la balise

Au moment du départ, une carte vierge, aux normes internationales de la course d’orientation, est remise aux concurrents. A l’échelle 20 000e, cette carte très précise mentionne des détails qui n’apparaissent pas sur une carte IGN classique. Peu après le départ, la position géographique des balises (de 10 à 30 selon les parcours) est donnée aux concurrents. Vient alors le moment du « report des balises » sur la carte vierge. Il faut être précis et rapide, tout en commençant à penser stratégie pour relier le plus rapidement possible les balises entre elles… et le chemin le plus court n’est pas forcément le plus rapide !

Trouver les balises dans un ordre donné

Plus ou moins facile à atteindre et à trouver selon les parcours, chaque balise est posée à côté d’un élément remarquable : rocher, carrefour de sentiers, angle d’un champ (pour les parcours plaisirs, les balises sont placées à proximité de chemins, bordure de végétation, ruisseau, fossé, etc.). Les équipes doivent découvrir ces balises dans un ordre obligatoire. Des contrôles sur le terrain assurent le respect du règlement.

Une course d’équipe où la complémentarité, l’écoute et le dialogue sont essentiels

Chaque équipe sera composée de deux coéquipiers (trois pour les parcours peu techniques). Une leçon de cohabitation en pleine nature, car s’engager à deux sur le Raid O’bivwak n’oblige pas seulement à partager le poids des sacs, mais aussi la stratégie, la fatigue, le choix des itinéraires, l’alimentation et l’hydratation pendant l’étape. Mais malgré les désaccords possibles, on en ressort toujours plus unis !

Un bivouac géant en pleine nature

Le bivouac, obligatoire pour toutes les équipes, est toujours un grand moment de convivialité et de partage. Au terme de la première étape, tous les concurrents s’y regroupent pour une nuit 100 % nature. Plus de 1 000 personnes, des centaines de tentes multicolores, des cercles d’amis où l’on refait l’étape, avec les odeurs de soupe et de nourriture lyophilisée… C’est LE temps fort du Raid, à vivre absolument.

Les inscriptions sont ouvertes !

Les inscriptions se font via le site www.obivwak.net. Elles seront clôturées le 2 mai 2016 à minuit.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.