Le refuge de l’Aigle descend en ville!

Pour la première fois, il sera possible de visiter en ville, un refuge mythique des Alpes françaises, habituellement situé à 3440 mètres d’altitude en pleine montagne. Dans le cadre de la rénovation du refuge de l’Aigle, la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) et la Filière Bois se sont unies pour monter, exposer et faire visiter lors du Salon du Bois de Grenoble (du 3 au 6 avril 2014 à Alpexpo), le futur refuge qui sera construit durant l’été à 3440 mètres d’altitude.

Accroché à la montagne, le refuge de l’Aigle abrite depuis 1910 les alpinistes de retour ou en partance vers les sommets de la prestigieuse Meije (Grand Pic, Doigt de Dieu ou Meije orientale), au cœur du Parc national des Écrins qui s’étend des Hautes-Alpes (05) à l’Isère (38). Au fil des ans, le bâtiment avait subi les outrages du temps et des tempêtes. Son confortement inéluctable a été décidé pour sauvegarder ce patrimoine unique et offrir aux alpinistes un bâtiment répondant aux normes actuelles de résistance aux vents et aux incendies.

Une rénovation audacieuse et respectueuse sous la forme d’un confortement d’un refuge emblématique
Le projet conçu par l’Atelier 17C réalise avec audace une synthèse des attentes exprimées. Il respecte le souhait de préserver tout ce qui pouvait l’être, et notamment « l’âme » du refuge avec ses vieux bois et sa pièce unique. La forme de l’ensemble, son emprise dans le site, la structure en bois, les lits et le mobilier seront conservés. Il répond aux besoins d’aujourd’hui avec 30 places (contre 18 auparavant), un local de gardien moins précaire, des rangements, un approvisionnement en eau et en électricité, un sas, des toilettes respectueuses de la nature. Il garantit enfin la pérennité de la bâtisse en la confortant et en la protégeant sous une coque plus résistante.

Le Refuge de l’Aigle est l’un des refuges de la FFCAM construit en bois certifié Bois des Alpes. La FFCAM et l’association Bois des Alpes ont passé une convention au début de l’année 2014 par laquelle la FFCAM s’engage à utiliser du bois en provenance du massif des Alpes pour la construction et la rénovation de ses refuges alpins.

Le coût total des travaux de confortement du refuge de l’Aigle s’élève à 1,575 million €, financés à hauteur de 600 000 € par le Fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT), 244 000 € Le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, 112 000 € par le Conseil Général des Hautes-Alpes, 38 000 € par l’Agence de l’Eau et 581 000 € par la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM), avec la contribution de la Fondation Petzl.

Le remontage du refuge de l’Aigle sur son site à 3 440 mètres d’altitude est prévu pour juin-juillet 2014 et sa mise en service au cours de l’été 2014.

Pour se rendre au Salon du Bois à Grenoble / Alpexpo : www.salondubois.com

Depuis 1874, le Club alpin français, devenu la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), a créé, bâti et géré un patrimoine comptant aujourd’hui 125 refuges. La FFCAM contribue à la sécurité en montagne et aux politiques de territoires et, au travers de ses 337 clubs locaux, à la découverte des activités de montagne, en particulier pour les jeunes et les scolaires. Chaque année, les refuges de la FFCAM hébergent ou accueillent plus d’un million de personnes. Rénover et moderniser les bâtiments de son patrimoine bâti est depuis plus d’une décennie l’une des priorités de la FFCAM. www.clubalpin.com

Laisser un commentaire

2 × deux =