Le sport alpin grimpe les premières ascensions de fond en comble : un art de grimper un esprit sportif menacé de banalisation

Nous avons reçu et publié la lettre ouverte suivante intitulée « Le sport alpin grimpe les premières ascensions de fond en comble : un art de l'escalade sportive au risque de banalisation ». Promu par Michel Piola, Rolando Larcher et Maurizio Oviglia, il est actuellement signé par près de 100 grimpeurs du monde entier.

L'escalade est notre passion, que nous nous retrouvions à nous attaquer à des itinéraires existants ou à en créer de nouveaux.

Les escalades sportives alpines que nous aimons tant ont été établies par des grimpeurs passionnés employant principalement deux méthodes : le rap bolting (à l'aide de cordes fixes) ou le ground-up (escalade depuis la base de la paroi rocheuse).

Sur les grandes voies, mais parfois même sur les voies simples, l'approche « éthiquement rigoureuse » de bas en haut est considérée comme faisant preuve du plus haut niveau d'esprit sportif, car elle place les premiers ascensonistes sur un pied d'égalité avec ceux qui tentent de répéter l'itinéraire, De plus, cela ajoute des couches d’incertitude et d’engagement. En effet, pour placer les boulons, les premiers ascensionnistes se retrouvent souvent dans des positions précaires, s'appuyant sur des skyhooks peu sécurisés ou sertissant une prise d'une main tout en perçant de l'autre.

Nous pensons que c'est la méthode la plus juste pour établir un nouvel itinéraire, car elle nous permet de gravir uniquement les parois rocheuses dont nous sommes capables de maîtriser les difficultés inhérentes. Cette philosophie garantit que nous laissons les défis aux générations futures, chaque fois que nous manquons de la force physique ou mentale nécessaire.

Nous pensons qu’il s’agit d’un aspect extrêmement important du nouveau routage et de l’approche la plus équitable possible. Il nous interdit de gravir tous les murs vierges et garantit que nous ne gravissons que ce dont nous sommes vraiment capables.

Cependant, l'avènement de diverses ancres de progression amovibles (trous de boulons intermédiaires, d'abord « boulons amovibles », désormais « Pulse ») a diversifié les méthodes d'aménagement des itinéraires de fond en comble. Celles-ci vont du plus ethniquement pur (escalade libre complète entre chaque placement de boulon) à l'escalade entièrement assistée (perçage supplémentaire entre les boulons, A0, etc.).

Un nouveau tracé au sol avec ces aides « artificielles » peut être réalisé par n'importe qui, quelle que soit sa capacité à grimper. Le pro temporaire peut être retiré et les boulons définitifs ajoutés, en détachement ou sur toprope, afin de compléter un itinéraire. Cela signifie que, avec un minimum d’effort et extrêmement rapidement, toutes les parois rocheuses du monde peuvent potentiellement être boulonnées et escaladées.

Ces différences dans le style de première ascension sont, dans l’ensemble, difficiles à remarquer pour ceux qui répètent une ascension, mais elles sont pourtant d’une importance primordiale. En effet, pour un premier ascensionniste de base, il est non seulement important de gravir une voie librement, comme les grimpeurs sportifs, mais surtout d'aborder une face vierge ou une ligne vierge avec le plus grand respect. Les différences entre les deux extrêmes sont considérables : sur d'un côté, nous avons un style de bolting « mixte » qui n'a aucune signification athlétique ou historique (semblable au rap bolting), et de l'autre, un véritable exploit qui mérite parfois même une place dans l'histoire de l'escalade.

Nous craignons que la prolifération de ces développements d'itinéraires éthiquement douteux puisse conduire à la consommation aveugle des plus belles parois rocheuses vierges du monde, privant les générations futures d'alpinistes et les nouveaux routeurs de défis intacts.

Bien que la liberté individuelle dans l'escalade et le développement des voies soit d'une importance capitale, nous exhortons les commentateurs et les journalistes des médias numériques et imprimés à préciser le style de première ascension lorsqu'il est connu. De même, nous encourageons les auteurs de guides d'escalade à adopter des symboles universellement reconnus pour désigner le style d'escalade :

Boulonnage du rap
Boulonnage éthique de base
Style mixte

En conclusion, nous, soussignés, nous engageons à ce que pour tout nouveau boulonnage de fond :

  • Sur les grandes voies, nous privilégierons les ascensions de plain-pied plutôt que le rap bolting.
  • Nous nous abstiendrons de monter avec des aides (trous intermédiaires ou autres formes d'aide) entre les placements définitifs des boulons.
  • Nous éviterons toute forme de « triche », comme faire un détour et corriger ensuite la ligne de route par le haut, ou descendre en rappel pour effectuer une reconnaissance préliminaire.
  • En substance : nous n'obligerons jamais les futurs répétiteurs à gravir des sections que nous n'avons pas nous-mêmes maîtrisées lors de la première ascension, et leur offrirons les mêmes conditions que nous avons rencontrées.

Nous vous souhaitons à tous de merveilleuses escalades et aventures.

Si vous souhaitez signer cette lettre ouverte, veuillez envoyer un email à l'une des personnes suivantes :
Michel Piola piolamichel@hotmail.com
Rolando Larcher rollygo65@gmail.com
Maurizio Oviglia info@pietradiluna.com
(les signatures suivent)

Daniel Anker (CH)
Filippo Arrigoni (IT)
Federico Asciolla (IT)
Sara Avoscan (IT)
Simone Banal (IT)
Christos Batalogiannis (GR)
Vangelis Batsios (GR)
Alessandro Baù (IT)
Alessandro Beber (IT)
Tiziano Buccella (IT)
Fabian Buhl (AT)
Michele Cagol (IT)
Mauro Calibani (IT)
Michele Caminati (IT)
François Cazzanelli (IT)
Marco Cordin (IT)
Luca Cornella (IT)
Pietro Dal Prà (IT)
Gianguido Dalfovo (IT)
Stefano Dellantonio (IT)
Matteo Della Bordella (IT)
Marco Della Nave (IT)
Hanspeter Eisendle (IT)
Nassim Eshqi (IR)
Massimo Faletti (Italie)
Matteo Faletti (Italie)
Nicolas Favresse (BE)
Dario Feller (IT)
Marco Ferrari (IT)
Mauro Florit (IT)
Mauro Fronza (IT)
Rolando Garibotti (AR)
Helmut Gargitter (IT)
Andrea Gennari Daneri (IT)
Omar Genuin (IT)
Luca Giupponi (IT)
Filippo Ghilardini (IT)
Gabriele Gorobey (IT)
Nicola Guzzo (IT)
Sina Heidari (IR)
Réception Ince (TR)
Jacopo Larcher (IT)
Rolando Larcher (IT)
Alessandro Larcher (IT)
Fabio Leoni (IT)
Ben Lepesant (LU)
Rossano Libera (IT)
Enrico Lovato (IT)
Battre Kammerlander (AT)
Michael Kemeter (DE)
Heinz Mariacher (AT)
Giovanni Massari (IT)
Samuele Mazzolini (IT)
Federica Mingolla (IT)
Leonardo Meggiolaro (IT)
Bruno Menestrina (IT)
Sergio Morra (IT)
Juan Sebastián Muñoz (CO)
Alessandro Neri (IT)
Franco Nicolini (IT)
Adam Ondra (CZ)
Maurizio Oviglia (IT)
Cesare Pastore (IT)
Fabio Palma (Italie)
Roberto Pau (IT)
Francesco Plaisance (IT)
Michel Piola (CH)
Andrea Polo (IT)
Benjamin Ribeyre (FR)
Berni Rivadossi (IT)
Nicola Sartori (IT)
Stefano Salvaterra (IT)
Simone Sarti (IT)
Riccardo Scarian (IT)
Roger Schäli (CH)
Raphaël Schmid (CH)
Reini Scherer (AT)
Martin Scheel (CH)
Adriano Selva (IT)
Stephan Siegrist (CH)
Andrea Simonini (IT)
Erik Svab (IT)
Marco Sterni (IT)
Silvan Schüpbach (CH)
Nicola Tondini (IT)
Aykut Turem (TR)
Geremia Vergoni (IT)
Roberto Vigiani (IT)
Villa Beppe (IT)
Ermanno Zanetti (IT)
Alessandro Zeni (IT)

Laisser un commentaire

19 − trois =