L’équipe Suisse de ski alpinisme toujours dans la tourmente

On avait quitté l’équipe de Suisse de ski-alpinisme dans la tourmente, en février dernier. Les dix-neuf breloques décrochées aux championnats du monde à Verbier n’ont pas suffi à apaiser les tensions entre les athlètes et leur hiérarchie. Bernhard Hug (chef de discipline) et Tony Sbalbi (entraîneur élites) en première ligne. Leur sont reprochées, leur communication, la gestion et l’organisation du groupe élites, notamment. Le malaise était alors suffisamment grand pour faire naître des menaces de boycott de la part des coureurs.
Cinq mois plus tard, les responsables ont décidé de faire le ménage. Comme en té-moigne la sélection pour la saison 2015-2016 dévoilée cette semaine. De onze athlètes, le groupe élites a été réduit à sept coureurs. Dont cinq au bénéfice du statut de garde-frontière. Exit donc le Gruérien Steven Girard, l’un des frondeurs en fin de saison dernière. Les critères invoqués dans le communiqué de presse: «Résultats sur les compétitions internationales», mais aussi «prédisposition à travailler avec l’infrastructure et les entraîneurs en place».
Au skieur-alpiniste d’Estavannens, vice-champion d’Europe espoirs de Vertical en 2014, de réagir. «Ils exigeaient un top 15 en Coupe du monde. Même si j’ai dû me contenter du top 20 l’hiver dernier, j’ai parfois été meilleur que certains sélectionnés.»

Lire l’article

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.