Les buvettes des alpages : un autre regard sur la montagne

Au commencement de chaque buvette, il y a un point de vue. Un lieu hors du temps où le rêveur peut se laisser aller à la contemplation sereine d’une nature chaotique et dangereuse.
La nature vue de l’intérieur. C’est ce que recherchaient les premiers touristes des montagnes, à la fin du XVIII e siècle. Dans la vallée de Chamonix, haut lieu du must touristique d’avant l’annexion de la Savoie par la France, les grands du monde d’alors n’hésitaient pas à se rabaisser à monter sur de vulgaires mulets pour approcher ce monde minéral à la fois fascinant et effrayant.
Pour les paysans du cru convertis en guides touristiques histoire d’apporter un peu de lard dans les patates, bien vite des lieux furent privilégiés, comme le Montenvers jouxtant la Mer de glace, puis son vis-à-vis, le Chapeau. Ce dernier lieu vit sans doute la naissance de l’une des toutes premières buvettes d’altitude de l’histoire des Savoie.

Lire l’article

Laisser un commentaire

dix-sept − huit =