Les chemins du Soleil By VTOPO

C’est loin d’être une nouveauté dans la collection VTOPO et c’est même un grand classique mais nous voulions tester l’aventure de l’itinérance à VTT. Sur les précieux conseils de Cédric Tassan nous avons choisi de rouler 3 jours sur les chemins du soleil. Nous avions l’embarras du choix car le parcours commence à Thonon pour terminer à Nice en passant par Grenoble, Sisteron. Une variante permet de partir de Valence, Gap, Sisteron, …Nice. Le parcours étant plus technique en allant vers le sud, nous décidons de partir de la Chapelle en Vercors. Pour corser l’expérience nous optons pour l’autonomie complète.

Préparatifs et équipement : Coté VTT, on oublie la Tige de selle télescopique pour pouvoir poser un petit porte bagage. En effet, pour avoir le moins de poids et de volume dans le dos nous y mettrons la tente et les duvets. Nous choisissons le model B’TWIN qui est très simple d’utilisation, quelques tours de molette et c’est fixé sur la tige de selle, donc compatible avec nos tout suspendu. Le poids est quant à lui très raisonnable, à peine plus de 700grs. Il faut effectivement faire très attention au poids de tout ce que l’on va promener. Pour la tente ça sera la 2 places QuickHiker Ultralight QUECHUA qui pèse moins de 2kg et des duvets de moins de 800grs.Tout est compté, change, petite toilette, nourriture, réchaud, petit matériel de réparation … et pour finir un GPS chargé de la trace du parcours (merci Bertrand).

Jour 1 : 60km D+1140/-1550 Vendredi 9H00 départ de la Chapelle en Vercors, direction Vassieux : Beau single en sous-bois d’abord, puis sur le lapiaz ensuite. Le décor est planté, on va s’en mettre plein les yeux, c’est magnifique ! Passé Vassieux on monte vers le col de la Chau sur un chemin forestier avec poussette sur la fin. Arrivée à plus de 1400m la vue est panoramique.

 

On bascule dans la pente raide, des S, des cailloux qui roulent, le sac à dos qui veut passer par-dessus la tête, il faut perdre ces habitudes et lever le pied ! On continue sur un chemin en balcon, les premiers champs de lavande, les pins remplacent les sapins …

les paysages évoluent à chaque changement de vallées. Cette descente de 1000m pour rejoindre Marignac en Diois sera notre préférée sur ces 3 jours. Chemins roulants pour rejoindre Die avec vue imprenable sur l’imposant Glandasse.

La ville de Die est très vivante et touristique, on montera en direction du col de l’abbaye pour dormir au pied la falaise école de Valcroissant, grosse envie de grimper !

Jour 2 : 59km D+1670/-1310

A peine réveillé et bivouac remballé que l’on échauffe les jambes dans la montée vers le col. La descente est annoncée inoubliable mais nous restons sur notre fin, les portions de single sont un régal mais entrecoupées de descente sur chemin large pour rejoindre Châtillon en Diois. Grosse montée vers le célèbre passage du tunnel suivi d’une traversée dans les éboulis, il faut rester concentré car il n’est pas large, la faute est interdite !

 

Encore de beaux sentiers et arrivée à Luc en Diois. Direction le site très touristique du Claps et le saut de la Drome. On poussera jusqu’au col près de Haut Charens, les jambes sont lourdes, la journée a été longue. Beau bivouac sur une terrasse herbeuse, vue sur les montagnes, …

Jour 3 : 30km D+885/-1150 Déjà le dernier jour qui sera plus court pour nous laisser le temps de remonter en Champagne, au programme, belle trace vers Valdrome puis longue montée sur route vers le col de Rossa puis poussette vers le col de Bruis.

On est récompensé, vue à couper le souffle, mais Il faut néanmoins en garder pour la descente technique, on fait chauffer les plaquettes ! Montmorin est en vue, c’est l’heure du retour.

Nos impressions :

Le topo est très complet, il permet à la fois de bien préparer votre périple mais aussi de vous guider pendant vos journées (accès, hébergements, étapes, distances, dénivelé, indication de direction, …) . Nous vous conseillons néanmoins l’option trace GPS qui vous évitera de sortir le guide sans arrêt. Pour le tracé, les montées empreintes généralement des chemins larges pour faire la part belle aux petits sentiers pour les descentes. Les petites sections de liaison sur goudron permettent de se refaire. Bien choisir la longueur de ces étapes en fonction de son niveau de pratique et cette expérience vous laissera des souvenirs inoubliables. Petit bémol pour le mal aux fesses qui se fait déjà sentir après quelques jours, on n’a pas trouvé de solution miracle.

Contacts et liens VTOPO : http://vtopo.fr/livres/topo-guides-vtt.html

Transport pour le retour : Garage Bouffier à Die.

photos : Thibaut REGNIER

 

Laisser un commentaire

1 × 4 =