Les écologistes insistent pour importer de nouveaux ours dans les Pyrénées

Deux associations écologistes, FERUS et ADET-Pays de l’ours ont, selon un communiqué de presse du 24 janvier 2013, fixé unilatéralement leurs objectifs : « Les lâchers seront réalisés dès le printemps 2013, ou en 2014, selon la date d’autorisation ». Voilà une prétention assez surprenante.
………


Selon Marie-Lise Broueilh (ASPP 65 / ADDIP), «?cette manœuvre consiste à forcer la main à l’Etat?». Et elle précise?: «?Ils se mettent dans l’illégalité?». En effet, il n’est à aucun moment fait allusion de la participation et de l’information du public prévu au Code de l’Environnement en application de la Convention d’Aarhus ?et de la Charte de l’Environnement adossée à la Constitution. L’article 22 de la Directive habitats…..
……
Pour Marie-Lise Broueilh, « il y a d’autres problèmes à résoudre? que de faire joujou? avec des ours ». A cet égard le baptême des oursons est significatif d’une forme d’infantilisme exercé autour d’un grand prédateur carnivore. « Ils ne sont pas les seuls sur ces territoires. De quel droit s’attribuent-ils les Pyrénées ? C’est irresponsable ». Et elle poursuit : « Qu’il fasse un parc zoologique comme la colline aux marmottes à Arbas… on veut bien leur donner des ours en liberté ». Une solution qui satisferait tout le monde et permettrait aux gens d’Arbas d’apprendre à cohabiter avec des ours, chose qui n’existe pas encore chez eux contrairement à de nombreuses estives.


Marie-Lise Broueilh rappelle que ces associations « utilisent de l’argent public qui sert à faire des procès à l’Etat »… »Ce sont des enfants gâtés et irresponsable » conclue-t-elle.


En savoir plus…..

Laisser un commentaire

dix − 6 =