Les sept «deuxièmes sommets» sont à prendre!

Les sept «deuxièmes sommets» sont à prendre!
Tout le monde connaît le défi des ‘7 Summits’, consistant à gravir le point culminant de chacun des 7 continents;  c’est à l’origine une idée de Richard Bass datant des années 1980. Il propose une liste comportant l’Everest en Asie, l’Aconcagua en Amérique du Sud, le mont McKinley en Amérique du Nord, le Kilimandjaro en Afrique, l’Elbrouz en Europe, le massif Vinson en Antarctique et le mont Kosciuszko en Australie. Ce dernier est remplacé par le Puncak Jaya pour l’Océanie dans une nouvelle liste proposée par Reinhold Messner.
Ce défi est réalisé pour la première fois en 1986 par Patrick Morrow.

Les seconds ‘7 summits’

Un défi particulièrement ambitieux à relever et qui explique aisément pourquoi le record attend toujours. Sur la deuxième liste déterminée par Reinhold Messner (le célèbre explorateur et montagnard italien), il y a notamment le K2 (Asie, 8611 m), l’un des sommets les plus difficiles — et dangereux — à atteindre au monde.

Puis, il y a le mont Kenya (Afrique, 5199 m), le mont Tyree (Antarctique, 4852 m), le Puncak Mandala (Océanie, 4760 m), le Dykh-Tau (Europe, 5205 m), le mont Ojos del Salado (Amérique du Sud, 6893 m) et enfin le mont Logan (Amérique du Nord, 5959 m), au Canada.

Autant de cimes qui, si elles ne dominent pas leur continent respectif, sont pour une raison ou pour une autre plus difficiles à atteindre. L’éloignement ou la complexité technique des ascensions rend l’exploit encore plus périlleux à compléter.

Envie de vous y attaquer?

Photo : l’Ojos del Salado, second sommet d’Amérique du Sud (C.Larcher/Kairn.com)

Laisser un commentaire

5 + 14 =