Les victimes des avalanches mieux localisées


Pour retrouver rapidement et à coup sûr les skieurs ensevelis sous une avalanche, le CEA mise sur une technologie radio haute fréquence insensible aux obstacles.
Une victime d’avalanche a 91 % de chance de s’en sortir si elle est retrouvée dans le quart d’heure qui suit son accident. Mais si elle reste ensevelie plus de dix-huit minutes sous la neige, ses probabilités de survie tombent à moins de 34 %. C’est dire l’intérêt des travaux de recherche du Laboratoire d’électronique et des technologies de l’information (Leti) du CEA pour améliorer la performance et l’ergonomie des dispositifs de localisation de victimes.

Les boîtiers Arva (appareil de recherche de victimes d’avalanche) dont se munissent aujourd’hui les amateurs de hors-piste, se fondent sur l’émission de signaux à basse fréquence dont la forme ellipsoïdale oblige les sauveteurs à zigzaguer pour atteindre leur cible. En bourrant les récepteurs d’algorithmes de calcul, les constructeurs sont parvenus à faciliter la prise en main de leur appareil. Les dernières générations affichent des guidages plus visuels, mais leur interprétation est encore malaisée pour le néophyte et son usage nécessite encore un long apprentissage.


Lire l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.