L’IFSC revient sur l’éviction de l’escalade de la shortlist pour 2020

Hier, 4 représentants de la fédération internationale d’escalade (IFSC) étaient présents à ST-Petersburg pour présenter l’escalade sportive aux membres du bureau executif du CIO avant le vote : l’italien Marco Scolaris en qualité de président, l’américaine Debra Gawrych en qualité de secrétaire général, le français Jérôme Meyer en qualité de manager sportif et la russe Evgenya Malamid en qualité de représentante des athlètes.

Voici leurs déclarations au sortir de la réunion :

‘L’escalade de compétition a été une partie importante de notre sport depuis longtemps. C’est un passionnant et stimulant évènement, à la fois pour les participants et les spectateurs. L’escalade de vitesse implique que les grimpeurs concourent dans des itinéraires identiques pour voir qui peut atteindre le sommet dans le temps le plus rapide; la difficulté permet d’évaluer l’endurance des grimpeurs comme ils sont en concurrence pour voir qui peut aller le plus haut,le bloc est le test ultime d’escalade concernant la force et de la puissance. Nous avons aussi quelques excellents jeunes grimpeurs qui seront les futurs modèles de l’escalade sportive. Tous les dés sont dans nos mains maintenant. La tendance est à la hausse quant au développement de notre sport et nous allons nous consacrer à accroître cette tendance partout dans le monde’ (Jérôme Meyer)

‘Peu importe ce qu’est le résultat est aujourd’hui, nous bâtissons notre avenir, de jour en jour, de plus en plus et enharmonie. L’escalade est déjà un sport reconnu dans un grand nombre de pays à travers le monde et peut être pratiqué n’importe où. Comme un sport à destination des jeunes, il est immensément populaire et efficace pour le développement de la responsabilité personnelle. C’est aussi un spectacle fantastique à regarder sur le site ou à la télévision’ (Debbie Gawrych)

Le président de l’IFSC Marco Scolaris termine ainsi: ‘Nous restons convaincus que l’escalade sportive pourrait parfaitement compléter le programme des Jeux Olympiques. Nous allons poursuivre nos efforts pour partager nos valeurs et notre mode de vie avec les jeunes générations et développer de nouvelles opportunités marketing sur le marché de l’outdoor, qui est énorme et en constante augmentation. Notre mission reste de continuer à encadrer la croissance de l’escalade dans le monde et d’organiser des évènements références rassemblant les meilleurs athlètes internationaux. Nous pouvons compter sur la communauté des jeunes et dynamiques grimpeurs ainsi que sur les grimpeurs professionnels enthousiastes pour nous aider dans cette tâche.’

Les atouts de l’escalade pour l’IFSC :

– une large communauté avec 25 Millions de pratiquants issus de 140 pays

– un profil de pratiquants unique : avec plutôt des jeunes (19 ans est l’âge médian, 38% ont moins de 18 ans) mais des pratiquants qui peuvent avoir la soixantaine voire plus. Une féminisation élevée avec 38 % de pratiquantes recensées par rapport à 31% en moyenne pour une activité sportive.

– une institutionnalisation en place : 81 fédérations, un championnat du Monde tous les deux ans, un championnat du Monde espoirs chaque année, plus de 40 compétitions internationales par an.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.