Loup : les éleveurs de la Drome menacent de fermer les sentiers de randonnée

Quelque 380 éleveurs d’ovins et caprins des cantons de Bourdeaux et Dieulefit ont écrit au préfet de la Drôme pour le mettre en garde : si l’on n’élimine pas la présence du loup sur leurs terres d’ici l’été prochain, ils fermeront les sentiers qui passent sur leurs propriétés.


Rappelons qu’il y a eu 72 attaques attribuées au loup dans la Drôme en 2009, dont six pour ces deux cantons.


« La présence nouvelle du loup impose la mise en place de moyens de protection, expliquent notamment les éleveurs. Mais, nos pâturages sous forêt, les autres activités des exploitations, la taille modeste des effectifs, et le coût de la main-d’œuvre rendent la garde impossible. Reste donc la mise en place des chiens de protection (…). Les informations qui nous sont données par ceux qui, avant nous, ont vécu le retour du loup, montrent que les morsures de chiens de protection sont nombreuses et parfois graves. En autorisant les randonneurs à traverser nos propriétés, nous nous rendons responsables de leur sécurité. Que feront nos chiens de protection seuls face aux randonneurs ? Devrons-nous en assumer seuls la responsabilité ? »


Les éleveurs ajoutent que « si la présence du

loup dans notre région perdure, il faudra bien en venir à cette solution ».


En savoir plus…

Laisser un commentaire

seize − trois =