Maestri, Egger, Edlinger, Humar, Steck : l’alpinisme de l’autre côté du miroir

1959. L’expédition de l’italien Césare Maestri et de l’autrichien Toni Egger effectue une tentative pour parvenir au sommet jusqu’alors vierge du Cerro Torre. Selon Maestri, lors de la descente, après être parvenus au sommet, Egger est emporté par une avalanche et disparaît dans le glacier avec l’appareil photo et les notes prises lors de l’ascension. Maestri donne cependant des informations sur l’ascension et l’itinéraire, mais le manque de preuves entraîne la suspicion de la part des alpinistes italiens et du reste du monde.

2005. Le mythe Maestri – Egger tombe. Cette année là, Ermanno Salvaterra, alpiniste italien, en compagnie des argentins Rolando Garibotti et Alessandro Beltrami, gravissent la voie prétendument gravie par Maestri en 1959. Lors de leur ascension, ils constatent que la description de la voie faîte par Maestri ne correspond pas au terrain, démontrant ainsi le mensonge de l’italien. Ils baptisent alors la voie El Arca de los Vientos. Cette preuve change l’histoire de la montagne et les italiens Daniele Chiappa, Mario Conti, Casimiro Ferrari et Pino Negri, deviennent alors les premiers à parvenir au sommet du Torre en 1974.

Le destin funeste de Tomaz Humar

Novembre 2009. Grièvement blessé, Tomaz Humar, alpiniste slovène de l’extrême, est suspendu à 6300 mètres d’altitude sur la face sud du Langtang Lirung, dans l’Himalaya. En désespoir de cause, il saisit son téléphone satellite et appelle à l’aide. Sa seule chance: un sauvetage par hélicoptère.

Sabin Basnyat, de la compagnie Fishtail Air, est alerté. C’est un des pilotes les plus expérimentés du Népal, pourtant, il ne se sent pas de taille pour cette intervention. Il manque d’expérience du travail à cette altitude. Jusqu’ici, on considère qu’il est impossible de voler en hélicoptère à une hauteur pareille, à cause de la raréfaction de l’air. Sabin Basnyat prend donc contact avec Air Zermatt en Suisse, dont les pilotes et les sauveteurs passent pour les plus expérimentés du monde.

Deux jours après l’appel au secours de Tomaz Humar, le pilote suisse Robi Andenmatten arrive à Katmandou avec les guides de montagne et spécialistes du sauvetage Simon Anthamatten et Bruno Jelk. Le même jour, le trio s’envole avec Sabin Basnyat à bord d’un hélicoptère de Fishtail Air, direction le Langtang Lirung, où l’alpiniste slovène est toujours suspendu à son fil. Mais pour Tomaz Humar, il est trop tard.

2013 : l’ascension controversée d’Ueli Steck en face sud de l’Annapurna occupe tous les esprits passionnés d’alpinisme. Et provoque une polémique phénoménale.

De l’autre côté du miroir

Maestri, Egger, Steck ; l’essor et la chute du fulgurant Slovène Tomaž Humar ; voici un livre qui fait le point sur quelques unes des affaires les plus polémiques du monde de l’alpinisme moderne et de l’escalade.

Son titre ? De l’autre côté du miroir. Son auteur ? Ed Douglas.

Patrick Edlinger et Kurt Albert

L’auteur évoque également dans cet ouvrage deux figures tutélaires des années 80 : la « roc star » Patrick Edlinger, véritable héros national “qui se perdit en chemin” et le grimpeur allemand Kurt Albert, père du rotpunkt.

D’autres textes de l’ouvrage mentionnent l’échec de l’une des tentatives les plus audacieuses, l’ascension de l’Annapurna III, et interroge l’impact de l’alpinisme et du trekking sur les communautés locales, au Népal, et le rôle joué par les alpinistes dans ces pays.

“Des personnages d’une grande complexité, des hommes avec leurs fragilités”

“Dans l’univers de l’alpinisme, nombreux sont les héros. Mais si l’on regarde de l’autre côté du miroir que leur tend la montagne, ainsi que les médias et le public, on découvre des personnages d’une grande complexité, des hommes avec leurs fragilités, leurs failles, leurs passages à vide ou leurs échecs” explique Catherine Destivelle, directrice des éditions du Mont-Blanc. “Ed Douglas apporte un éclairage sensible sur la dimension humaine d’individus en proie aux doutes, aux peurs et aux incertitudes face aux défis vers lesquels les pousse leur passion dévorante pour la montagne.”

En détail

  • De l’autre côté du miroir
  • Ed Douglas
  • 204 pages
  • Broché

Pour aller plus loin

GROSSE polémique au Cerro Torre

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.