Mais que fait la belle Isa’

Si comme moi vous avez commencé l’escalade au 20e siècle, genre vers le milieu des années 80 par exemple, vous vous souvenez sans aucun doute de cette superbe blonde suspendue dans les dévers des Calanques et qui allait, en quelques années, gravir les plus hautes marches des podiums : la belle Isabelle Patissier

En 1985, lors d’une compétition expérimentale en Ardèche, Isa, qui a alors dix-huit ans, bouscule les plus grands… ‘Cette fille a vraiment quelque chose’ disait Patrick Edlinger.A l’âge de 21 ans, en 1988, elle remporte le premier de ses quatre titres de championne de France d’escalade. La consécration, elle la connaîtra en 1991-92, avec deux titres consécutifs de championne du monde… En 1994, elle raccroche ses chaussons, sur un titre de vice-championne d’Europe et décide de se consacrer à sa vie de femme.

Mais l’aventure n’est jamais bien loin et en 2000, on la retrouve au volant d’un 4×4, pour le Rallye des Gazelles. Révélation: Isabelle est douée pour les sports mécaniques. Elle se lance donc dans la compétition, avec la même force et la même détermination que pour l’escalade, dix ans auparavant.

Les résultats ne se font pas attendre et, en 2002, elle participe à son premier Dakar où, en 2004, elle décroche le titre de championne du monde de rallye-raid, en catégorie « production ». C’est la première fois qu’une femme se hisse à un tel niveau !

En 2004, aux portes de Tambacounda, au Sénégal, elle rencontre Thierry Delli-Zotti, alors copilote de Carlos Souza, au sein de l’écurie officielle Nissan.

A partir de l’année suivante, on les retrouvera tous les deux dans la même voiture, Isabelle comme pilote et Thierry comme copilote, dans une Nissan d’usine officielle. En 2006, ils entament leur première saison en tant que Team privé. En 2007, ils passent de près à côté du podium, en terminant 4ème au rallye de Tunisie, sur une voiture de type Buggy, deux roues motrices, avec moteur Chevrolet, entièrement construit par Thierry.

Depuis, ils ne cessent d’avaler les kilomètres, peaufinant sans cesse leur véhicule, affutant le pilotage… Isabelle ne s’arrêtera pas tant qu’elle n’aura pas atteint le but qu’elle s’est fixée : la première place ! Elle veut être la première femme à gagner le Dakar dans la catégorie « deux roues motrices ».

Isabelle Patissier sera bien entendu au départ du prochain rallye Dakar qui, cette année encore parcoure l’Argentine et le Chile 2014. « Après une année 2013 sans « Dakar » pour moi, et pour Thierry un retour forcé après seulement quelques jours de course, nous sommes plus que motivés de repartir tous les deux sur cette course mythique » écrit-elle à ses fans.

Dix ans après sa rencontre avec Thierry, elle a décidé de repartir avec leur buggy américain Jimco, moteur V8 Corvette 5,7L. « Inutile de vous dire que nous sommes remontés comme une pendule, et nous comptons déjà les jours qui nous séparent du 5 Janvier 2014, date du départ de Rosario ».

Sacrée Isa’.

Depuis quelques jours, le buggy est parti du Havre pour trois semaines de mer jusqu’à Buenos Aires.

La version 2014 du rallye fait la part belle à l’Argentine, avec le départ de Rosario, la journée de repos à Salta, et pas moins de 8 spéciales, avant de traverser la cordillère des Andes pour atteindre le Chili. L’arrivée sera jugée à Valparaiso, ville de Corto Maltès, et des funiculaires qui grimpent à même la montagne du pacifique jusqu’en haut des collines qui surplombent la ville. Une édition que les organisateurs nous garantissent résolument écolo.

Mais qu’on se le dise, Isa n’a peut-être pas définitivement raccroché les chaussons !

Chaque personne qui croise Isabelle ne manque pas de poser la question e « Est-ce que tu grimpes encore » ?

Si cette question l’irritait un peu au début, Isabelle l’analysa avec son équipe de communication… Quand elle répondait non, elle pouvait lire la déception sur le visage de ses fans.

Finalement, c’est lors d’une séance de test d’un nouveau buggy dans le Sud du Maroc l’année dernière, qu’Isa envisagea un certain retour à l’escalade. Pas vers la compétition, mais un retour en image, dans un but de partage et de découverte.

Pourquoi ne pas faire des documentaires, alliant l’escalade et la découverte d’une région, de ses habitants, des grimpeurs locaux, des associations sportives locales,… Tout en contentant ses fans, encore très nombreux, en pouvant cette fois leur répondre : « Oui, je grimpe encore, pour le plaisir et pour le partage » !!!

Un tournage en Tunisie a déjà eu lieu…

On a hâte de voir ça…

En attendant, visitez son site Internet et celui du Dakar

Crédits Photos : Collection Isabelle Patissier

et Marc d’haenen

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.