Mathew Wright lutte avec Rhapsody en Écosse

Le grimpeur britannique Mat Wright a répété Rhapsody, l'ascension traditionnelle E11 7a située à Dumbarton Rock en Écosse, gravie pour la première fois par Dave Macleod en 2006.

Vendredi dernier, le Britannique Mathew Wright a dirigé avec succès Rhapsodie, l'ascension traditionnelle E11 7a située à Dumbarton Rock en Écosse, gravie pour la première fois par Dave Macleod en 2006. À l'époque, l'itinéraire inaugurait une nouvelle ère de difficultés en Grande-Bretagne et avec son énorme niveau E11 – l'équivalent d'une escalade 8c+ mais sur équipement – c'était le plus difficile du système commercial britannique. Actuellement, il n'existe qu'un seul E12 dans le monde, Bon Voyage mis en place par James Pearson à Annot en France.

Wright a commencé à essayer la ligne il y a deux ans, peu de temps après avoir répété le E11 de Neil Gresham. Lexique à Pavey Ark, et aussi Rhapsodie voisin Achemine qui, fait intéressant, s'est avéré être le premier E9 de Wright. Écrivant sur son compte Instagram, il a déclaré « Je me souviens d'être arrivé à Dumbarton à l'époque avec ce sourire suffisant. J'étais prêt à affronter le monde. Jusqu'à présent, mon entrée dans le commerce s'était déroulée en douceur. Mais « Rhapsody » m'arrêterait net dans mon élan. J'ai été obligé de levez les mains et admettez que j'ai peut-être eu les dents plus que je ne pouvais mâcher. »

Au cours des deux dernières années, Wright a beaucoup grimpé, établissant lui-même un certain nombre de voies difficiles, mais il n'a jamais perdu de vue Rhapsodie. Il expliqua « Cette route insensée est emblématique pour son mur de tête extrêmement difficile, gardé par un faux-rond exposé. » Wright est retourné à Dumbarton début avril et après avoir nettoyé la section cruciale, il a immédiatement commencé à établir de bons liens par le bas. Il a continué à pousser son point culminant de plus en plus haut, tombant encore plus dans le processus et tombant de plus en plus haut à chaque fois. Il a expliqué : « Au moment où j'ai placé tout l'équipement et que je me suis engagé dans l'énorme runout, je suis à la fois excité et effrayé. »

Grimpant à ses limites physiques et mentales, vendredi dernier, il est finalement parvenu indemne au sommet de la falaise. Il ajoute ainsi son nom à la courte et impressionnante liste de ceux qui ont gravi la ligne après Macleod, soit Sonnie Trotter (2008), Steve McClure (2008), James Pearson (2014), Jacopo Larcher (2016) et Gérome. Pouvreau (2018).

Voir cette publication sur Instagram

Un post partagé par Mat Wright (@matwrightclimber)

Laisser un commentaire

13 − 4 =