Maurice Herzog : quand la fille déchire l’étoffe du héros

Dans un film, la jeune femme se lèverait au milieu de la fête de famille et taperait d’un couteau sur son verre. Au bout de la table, le patriarche couvert d’honneurs lèverait un bras fatigué pour exiger le silence, et l’assistance écouterait avec un sourire de plus en plus figé une vérité dont chacun connaît une facette, mais que personne n’a jamais entendue énoncée comme ça. Félicité Herzog, qui publie son «premier roman», écrit comme elle parle : d’une voix douce, claire, coupante. Nous sommes là autour de la table hexagonale où trône le doyen de nos «héros», Maurice Herzog. Qu’est-ce qu’un héros, au XXIe siècle ? Un vieux monsieur de 93 ans qu’on dérange encore pour le couvrir d’hommages et de fleurs, et qui peut se contenter de sourire en agitant une main sans doigts pour capter l’attention et imposer le respect.

Lire l’article

Laisser un commentaire

8 + six =