La France dit NON au doublement du tunnel sous le Mont Blanc

Le percement controversé d’une nouvelle galerie sous le massif du Mont-Blanc, évoqué par la société italienne concessionnaire du tunnel, « n’est absolument pas à l’ordre du jour », a indiqué le ministère des Transports dans une lettre reçue mercredi par la mairie de Chamonix.
« Ce que la SITMB (Société italienne pour le tunnel du Mont-Blanc, ndlr) appelle +projet+, n’est absolument pas à l’ordre du jour pour les autorités françaises », écrit dans une lettre adressée au maire de Chamonix le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, confirmant une information du site du Dauphiné Libéré.
« Il serait contradictoire avec la politique des transports transalpine, que nous conduisons conjointement avec le gouvernement italien, visant à rechercher le développement de tous modes alternatifs à la route afin de favoriser le report modal (choix d’un autre mode de transport, ndlr) dans cette zone très sensible d’un point de vue environnemental », indique le courrier dont l’AFP a obtenu une copie.
« C’est le soulagement, cette lettre est sans ambiguïté », a réagi la mairie de Chamonix, qui célébrait samedi les cinquante ans du percement

Lire l’article

Laisser un commentaire

1 × quatre =