Modèle FFME 13 de lettre concernant de projet de parc des Calanques

La commission équipement du CD13FFME propose cette lettre pré-écrite pour faciliter la prise de position des grimpeurs.
Lors de cette enquête, l’opinion d’un individu vaut autant que celle d’une association.
C’est pour cela que nous vous invitons à réagir personnellement.
Il serait préférable d’écrire avant le 17/11/2011

Vous pouvez compléter cette lettre individuellement (nom, prénom….+ signature), éventuellement de l”enrichieret l’envoyer par la poste au président de la commission d’enquête.

Mairie de Marseille
Direction de l’aménagement Durable et de l’Urbanisme
40 rue Fauchier 13002 Marseille.   

Nom Prénom A………, le …/11/2011

Adresse

Mail

Métier / association…

Grimpeurs des Calanques depuis…

A l’attention du président de la commission d’enquête

publique sur le projet de création du Parc des Calanques

En avant propos je souhaite rappeler que les grimpeurs fréquentent les Calanques depuis plus d’un siècle et qu’ils ont toujours été à l’avant-garde pour la protection du massif.

Je soutiens la création d’un parc national pour que de véritables moyens soient engagés dans la préservation des Calanques :

-pour lutter contre les pressions urbaines alentour (immobilières, carrières, routes, bateaux …)

-pour résoudre le problème de rejets de la station d’épuration et des boues rouges qui polluent dramatiquement la côte et les fonds marins d’une grande partie du massif.



  • Pour que ces deux points cruciaux soient pris en compte à leur juste valeur, je demande :




  • que le périmètre du cœur de parc corresponde à la totalité du site classé des Calanques et de La Ciotat


  • que des engagements concrets soient pris pour résoudre ce problème de pollution.




  • Pour ce qui est des usages, je suis prêt en tant que grimpeur à limiter au maximum mon impact sur le milieu (accès aux voies, éboulis, nidification, etc.…) mais je considère que les interdictions spatiales et temporaires de voies d’escalade doivent garder un caractère exceptionnel et être validées par les grimpeurs. Il faut que l’effort demandé soit à la mesure de l’impact réel de ces activités sur le milieu naturel.




  • Pour les zones susceptibles d’être des réserves intégrales, je respecterai le consensus qui avait été trouvé avec le « milieu des grimpeurs » mais je demande :




  • que les zones définies lors des réunions en 2010 avec le GIP et cartographiées sur une vue de face des falaises maritimes avec les coordonnées GPS soient intégrées de la même manière dans la charte.


  • que soit ouvert à la circulation le sentier de randonnée passant en piémont des falaises


Soubeyrannes (annoncé lors des réunions avec le GIP en 2010)



  • L’interdiction de circuler de nuit me paraît disproportionnée dans un espace naturel qui ne s’apparente pas à un jardin public. Il faut rappeler qu’il arrive souvent aux grimpeurs de rentrer en pleine nuit à cause de difficultés non prévisibles, inhérentes à leur activité (perte de l’itinéraire, coincement de corde…)




  • Etant donné la fréquentation, l’investissement et la présence historique des grimpeurs dans les Calanques, il me semble indispensable qu’un de leurs représentants soit admis au CA et que toutes mesures touchant à l’escalade dans le massif fassent l’objet de concertations et d’études associant les grimpeurs.


Signature

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.