Mont Dénali – Voie Tchèque / Slovaque – Récit et souvenirs

Cette expérience, il est certain, m’aura marqué. Elle aura marqué Rémi aussi. Cela nous aura marqué au plus profond de nous-mêmes, peut-être parce qu’à un moment nous avons douté plus que les autres fois sur la finalité de la voie. D’autres ascensions marquantes, c’est sûr, il y en aura. Mais, pour le moment, cette ascension fait partie des plus intenses que l’on ait pu vivre. En revenant sur mon histoire, je me souviens – tout débutant dans l’alpinisme technique – de certaines ascensions qui m’auront marqué. À chaque fois, lorsque je reviens d’une expérience forte, celle-ci est la plus intense que j’ai jamais vécue.

Et pourtant, à chaque nouvelle expérience, le jeu recommence. Dernièrement, au Pérou par exemple, sur le Siula Chico, nous avons gravi la voie la plus dure techniquement que nous ayons pu faire, tout cela entre 5 400 m et 6 200 m. Mais déjà, à 19 ans, c’était la même histoire : il y a eu la Directe Américaine avec mon ami Julien Cruvelier-Deluze pour qui c’était la première expérience d’alpinisme ; la voie Ginel Pinard que nous avions gravis avec avec Robin Revest, celui-ci était descendu avec une partie de la montagne;la tentative hivernale de L’éloge de la fuite au Pic Sans Nom où nous étions revenus les orteils gelés et avions failli finir tous les deux au fond de cette maudite crevasse ; la Folie douce à laGrande Casse où Julien m’avait avoué le soir au refuge ne pas vouloir y laisser la peau… ; la voie Manitua aux Grandes Jorasses que nous avions finie dans la tempête avec mon ami Ferran Martinez ; la face sud de l’Aconcagua, et ses immenses avalanches terrifiantes… Mais aussi toutes ces ascensions avec des amis de toujours ! D’intenses souvenirs… Merci à vous, la famille, les copains. Au cours de ces dernier temps, je distinguerai spécialement Olivier Michel et Maurice Latapie.

Notre premier bivouac au pied de la face. L’immense mur sud au dessus de nous, et les imposants séracs donnent le ton à la voie.

Cette expédition à été supporté par: la FFME, Blue Ice, Simond, Laurent Hurbain (optique), et Matthieu Lagrange (Garmin)

Lire l’article complet sur le blog Hélias Millerioux, guide haute montagne.

Le film de l’expédition.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.