Montagne – Alpinisme – Le piolet, meilleur ami de l’alpiniste

D’invention tardive, il devient vite l’indispensable prolongement des montagnards, des Alpes à l’Himalaya. Les évolutions technologiques ont bouleversé ses formes et ses usages, mais sans jamais altérer son statut symbolique.

Dans la toute dernière version du jeu vidéo Tomb Raider, Lara Croft s’est dotée de nouveaux accessoires, techniques et salvateurs : deux piolets. Les alpinistes confirment : sans cet outil, leur espérance de vie sur une pente raide se réduit drastiquement. Le piolet, s’il sert effectivement à enrayer les chutes, a bien d’autres usages : aide à la progression, point d’ancrage pour l’assurance de la cordée, canne, marteau, outil à tout faire au bivouac…

Aux origines était l’alpenstock, long bâton de bois ferré à son extrémité. Le conquérant du mont-Blanc, Jacques Balmat, utilisait en 1786 un «bâton de montagne» de 3 mètres de long. Dans les décennies suivantes, les guides prirent l’habitude de se munir en plus d’une hachette pour tailler la glace, bientôt montée sur un long manche puis dotée d’un pic à son autre extrémité : l’ancêtre du piolet était né.

En savoir plus…..

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.