Montagne – Alpinisme – Ski freeride – JP Auclair et Andreas Fransson sont morts

Le freerider Jean-Philippe Auclair est décédé lors d’une avalanche survenue le 29 septembre au Chili à Aysen plus précisément alors qu’il tournait une série pour le web Apogee Skiing.

Il s’agit naturellement d’une bien triste nouvelle pour les passionnés du ski freeride. Jean-Philippe Auclair, né au Québec en 1977, était accompagné pour ce tournage de Andreas Fransson qui lui aussi a perdu la vie .

Sur la toile et les résaux sociaux on ne cesse de lui rendre hommage. Sur Twitter de nombreux anonymes saluent une ‘véritable inspiration pour le ski freeride’, d’autres évoquent déjà un athlète ‘entré dans la légende’ de sa discipline. Bref une tragique disparition.

Mort de deux stars du ski extrême au Chili

Le Canadien JP Auclair et le Suédois Andreas Fransson sont morts après une avalanche.

Les corps sans vie de deux figures du ski extrême, le Canadien JP Auclair, 37 ans, et le Suédois Andreas Fransson, 31 ans, ont été retrouvés mardi dans la région montagneuse de Aysen, dans le sud du Chili. Les deux skieurs étaient portés disparus depuis lundi après une avalanche. Les deux hommes escaladaient lundi l’un des sommets les plus élevés de Patagonie, le mont San Lorenzo, à la frontière avec l’Argentine, lorsque s’est produite une avalanche sur environ 700 mètres. Ils auraient passé un appel d’urgence par téléphone satellitaire pour être secourus mais les caractéristiques géographiques du site ont empêché de les localiser précisément. Deux autres skieurs suédois qui les accompagnaient sont sortis indemnes de ce tragique accident.

JP Auclair, figure du ‘free ski’. Les deux skieurs étaient sur place pour tourner des webisodes ‘Apogge skiing’, dont ils évoquaient la réalisation sur les réseaux sociaux. Né au Québec, Auclair était l’une des figures du ski extrême ou ‘free ski’, et avait notamment participé au film All.I.Can pour Sherpas cinema.

JP Auclair revient sur sa pratique du ski (en anglais) :

JP Auclair s’était également fait remarquer par ses vidéos de street ski, où il effectuait des figures improbables dans les endroits les plus incongrus.

Cofondateur de la marque de skis Armada, JP Auclair avait été cité fin 2013 parmi les candidats au titre d’aventurier de l’année par le magazine National Geographic.

Jean-Philippe Auclair, un pionnier du ski acro

Le monde du ski acrobatique s’est rappelé du Québécois Jean-Philippe Auclair, mercredi, comme d’un pionnier de sa discipline, qui a aidé à révolutionner le sport dans ses premières années avant de se tourner vers la production cinématographique et de porter davantage son attention sur le côté plus extrême du sport. Au passage, il a influencé toute une génération d’athlètes par sa créativité et sa vision.

«C’était un créateur, a déclaré l’ex-chef de la direction de l’Association canadienne de ski acrobatique (ACSA), Peter Judge. Il voyait le monde d’une façon différente.»

Les corps d’Auclair et de son compagnon d’infortune Carl Andres Fransson ont été retrouvés par un hélicoptère, mardi, en Argentine, au cours d’une opération de sauvetage menée conjointement avec la police et les Forces armées chiliennes, a rapporté l’Associated Press. Ils étaient portés disparus depuis qu’une avalanche les avait happés alors qu’ils faisaient de la randonnée au sud du Chili. Auclair, natif de Sainte-Foy, était âgé de 37 ans.

Armada Skis, basée à Costa Mesa, en Californie, a confirmé à La Presse Canadienne que l’un des randonneurs manquants était Auclair, cofondateur de la compagnie. Son président, Hans Smith, n’a pas voulu commenter davantage avant de recevoir la permission de la famille.

Judge, maintenant directeur pour les sports d’hiver à «À Nous le podium», était entraîneur quand Auclair a fait ses premiers pas au sein de l’équipe de développement, dans les années 1990.

En savoir plus…..

Alpinisme – Ski extreme – Décés de Jean-Philippe Auclair : «La montagne est souvent cruelle»

Alpiniste chevronné, François-Guy Thivierge a été frappé de plein fouet par le décès du skieur extrême Jean-Philippe Auclair, au Chili.

Selon Thivierge, la responsable de la perte d’Auclair est la montagne elle-même.

«Je connais tellement de gens qui sont morts dans la montagne. À chaque fois, je ne suis pas surpris, mais quand même très triste. À chaque fois qu’on met un pied dans la montagne, il y a un risque. Que ce soit en ski, en alpinisme ou en escalade de glace.

«Jean-Philippe était un des meilleurs au monde et, malgré le fait qu’il pratiquait un sport extrême, il restait très prudent. En fin de compte, la montagne est venue le chercher. La montagne est souvent cruelle et injuste. La leçon qu’il faut retenir est que jouer dans la montagne est un jeu dangereux.»

Avalanche prévisible

Selon Thivierge, l’avalanche ayant emporté Auclair était prévisible.

«Quand on connaît la montagne, les avalanches sont prévisibles. Il faut tenir compte de la température, du soleil, de l’épaisseur de la neige. Les avalanches surviennent presque toujours dans des pentes dont l’inclinaison varie entre 30 et 45 degrés »……

En savoir plus…..

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.