Montagne – Coupe du monde de ski alpinisme : épreuve de sprint pour Laetitia Roux et les allemands

L’épreuve de Sprint de ce dimanche à Puy St Vincent était à la hauteur du rendez-vous avec un parcours habilement tracé, de bonnes conditions de neige et des skieurs qui ont offert au public un spectacle à couper le souffle.

Seules les conditions météorologiques auraient pu venir jouer les trouble-fêtes. Mais il faut bien plus que du brouillard, (réduisant fortement la visibilité par moment et ajoutant de la difficulté à la descente), du grésil et quelques fortes rafales de vent pour perturber les compétiteurs et l’organisation.

Au total, 44 femmes et 72 hommes se sont affrontés lors de cette épreuve de Sprint dans un coude à coude serré avec des finales fortes en émotions !

Une Laetitia Roux à toute épreuve

Honneur aux femmes et à l’incroyable Laetitia Roux, qui aura montré à tous que quoiqu’il arrive il faut y croire jusqu’au bout… Laetitia était bien entendu la favorite de cette épreuve de Sprint. Meilleur temps des qualifications, elle passe sans encombre et loin devant les quarts et les demies finales. Mais au départ de la finale, juste après le starter, Laetitia perd un ski qui reste 2 à 3 mètres derrière elle. Elle retourne le chercher, rechausse et le public la voit s’élancer dans la montée, loin derrière le groupe des cinq autres finalistes. Devant c’est l’espagnole Claudia Galicia Cotrina qui mène le jeu, suivie de près par la française Valentine Fabre. Petit à petit Laetitia rattrape son retard. Elle fait preuve d’une très grande détermination et dépasse une à une ses concurrentes pour finir de manière inespérée à la première place ! Sa compatriote Valentine Fabre prend la seconde place tandis que l’espagnole Claudia Galicia Cotrina prend la troisième place. A noter que la jeune Espoir Axelle Mollaret se hisse à la cinquième place derrière l’italienne Elena Nicolini (4ième).

Laetitia reviendra dans l’aire d’arrivée sur son départ : « quand je perds un ski au départ, je me dis que c’est fini, alors que cette course était faite pour moi. Je me lance quand même, et aux manips de changement de rythme je double plusieurs concurrentes. Je réalise que je suis troisième et que c’est encore jouable ».

Plus que jamais, Laetitia Roux a marqué cette course d’une suprématie écrasante et d’un mental à toute épreuve. Chapeau bas à cette grande dame du Ski Alpinisme !

Des allemands puissants mais une victoire italienne

Chez les hommes, la grande détermination du vainqueur de l’épreuve individuelle de la veille, l’allemand Anton Palzer et de son compatriote Josef Rottmoser (premier temps des qualifications) se fait sentir dès la reconnaissance du parcours. Trois autres hommes semblent également bien décidés à en découdre. L’italien Robert Antonioli, second temps des qualifications, le suisse Marcel Marti et l’espagnol Oriol Cardonna Coll respectivement troisième et quatrième temps des qualifications.

Kilian Jornet passe également le tour des qualifications mais il n’ira pas plus loin que les quarts de finale.

La finale se joue alors entre les deux allemands Anton Palzer et Josef Rottmoser, deux italiens Robert Antonioli et Damiano Lenzi, le suisse Marcel Marti et le français Didier Blanc. Josef Rottmoser rencontre, comme Laetitia, un problème de matériel sur la première montée et se fait distancer. La première place se joue entre le jeune allemand Anton Palzer et l’Italien Robert Antonioli et c’est finalement l’italien qui l’emporte. Il restera un moment par terre dans la raquette d’arrivée, aussi épuisé des ses efforts qu’heureux de remporter la première épreuve de Sprint de la saison. Josef Rottmoser finit troisième, le suisse Marcel Marti prend la quatrième place devant le français Didier Blanc (5ème) et l’Italien Damiano Lenzi (6ème).

Et chez les jeunes ?

Chez les Juniors, les italiens et les français prédominent. Chez les femmes, c’est l’italienne Giulia Compagnoni qui l’emporte devant sa compatriote Alba De Silvestro. Les françaises arrivent ensuite en tir groupé avec Adèle Milloz qui complète le podium puis Sophie Mollard et Manon Gaydon respectivement quatrième et cinquième. Chez les hommes, victoire du français Simon Bellabouvier devant deux italiens, Nicolo et Pietro Canclini (respectivement second et troisième). Swann Juillaguet et Samuel Equy (France) terminent quatrième et cinquième.

Chez les Espoirs, victoire de la française Axelle Mollaret devant la suissesse Jennifer Fiechter (2nde) et l’espagnole Marta Garcia Farres (3ème). L’homme en forme sur cette première épreuve de coupe du monde, l’allemand Anton Palzer l’emporte naturellement dans sa catégorie espoir devant l’italien Nadir Maguet et l’espagnol Oriol Cardona Coll.

L’Epreuve de Sprint

C’est l’épreuve la plus courte de ski alpinisme qui en rassemble tous les aspects : glisse, conversions, portage, manipe, descente mais aussi stratégie. Une épreuve qui dure pour les meilleurs moins de trois minutes dans un effort extrêmement intense. L’épreuve se compose d’un sprint de qualification avec un départ individuel à l’issue duquel les skieurs se retrouvent dans les phases de quart de finale, de demie finale et enfin en finale par groupe de 6 concurrents. Autant dire que le suspens est élevé et le spectacle grandiose !

Photos #C. Mansiot

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.