Montagne – Environnement – Ours- L’ourse Daniza, un problème dans le Trentin en Italie

Résumé de l’affaire ‘Daniza’, du nom de cette ourse qui s’en est pris à un ramasseur de champignons dans le Trentin (Italie) alors qu’elle était accompagnée de ses deux oursons. Une affaire dérisoire qui a pris une envergure hors du commun, mobilisant écologistes, partis politiques, médias et ministres. Une affaire d’Etat totalement disproportionnée pour tenter de laisser vivre une ourse allant jusqu’à déverser sa haine sur un simple chercheur de champignons. Comparé aux malheurs humanitaires que connait le monde, nous pouvons nous interroger sur l’intelligence des protagonistes dits « amis des animaux » (ou animalistes) ou sur les conséquences de l’idéologie sectaire de l’écologie profonde.

…//…

Ecolos, animalistes…. Des idéologues non concernés

Comme c’est le plus souvent le cas en France, ceux qui, majoritairement, défendent la cause de l’ours et du loup ne sont pas des personnes directement et personnellement concernées et impactées par les prédateurs. Ce sont des personnes qui réagissent à la fois à partir d’une sensibilité accrue envers l’animal, plus ou moins déplacée et contradictoire, et à partir d’une forme d’endoctrinement sectaires extrémistes qui font des prédateurs un combat pour une cause qui n’est pas toujours l’animal.

Les véritables objectifs des mouvements écologistes

Ecologie, un vrai problème manipulé de façon inquiétante

C’est ainsi que nous y trouvons ceux qui, par sensibilité, protègent l’animal, mais seulement l’animal sauvage, sans aucun soucis de l’animal domestique, ceux qui haïssent l’homme, intrus destructeur de la planète, ceux, plus organisés, qui « travaillent » au profit de l’idéologie du « tout sauvage » à tout prix, l’homme n’y ayant pas sa place et ceux qui font tout pour que tout le monde devienne végétalien en ne mangeant aucune viande… ce qui justifie la destruction des troupeaux.

De cet amalgame violent, utilisant des méthodes dignes des régimes de dictature, il n’existe aucune cohérence intellectuelle. Néanmoins, ce sont eux, avec leurs délires, qui sont écoutés par les gouvernants et jusque dans les diverses commissions européennes.

…//….

Quel espoir ?

Globalement, nous découvrons au grand jour que, dans le Trentin comme dans les Pyrénées, l’ours a été imposé par manipulation aux habitants et aux éleveurs. Des études et des sondages bidons réalisés, le plus souvent, par des fonctionnaires militants, ayant des objectifs idéologiques : l’ensauvagement. Les directives européennes ont été verrouillées, ne permettant pas ou difficilement, de revenir dessus, tandis qu’une poigné d’élite se partage le pouvoir à l’Union Européenne sans aucun souci démocratique. Ce sont des fonctionnaires qui imposent leur point de vue.

Plateforme européenne pour une coexistence avec les grands carnivores

Voyage d’étude de la délégation française dans le Trentin, Italie du 10 au 13 décembre 2007

Face à une telle situation, où nous savons que le dialogue est impossible car encadré dans l’objectif de développer les grands prédateurs partout, que reste-t-il à ceux qui subissent ? La révolte !

En savoir plus….

Dossier : L’ours en Italie

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.