Montagne : les faux guides traqués par les gendarmes


Ils ne sont pas diplômés mais emmènent des cordées. L’un d’eux est jugé pour avoir encadré des clients sans en avoir le droit.

Un faux guide polonais, Jaroslaw Skowron, confondu en juillet dans le massif du Mont-Blanc, était jugé vendredi en correctionnelle à Bonneville pour avoir encadré illégalement une cordée de trois clients. Il a été condamné à à six mois de prison avec sursis. Lors de l’ascension, un autre guide, également polonais et sans diplôme, s’était tué sur l’arête du Goûter, un passage très délicat où décèdent fréquemment des alpinistes. C’est ainsi que les gendarmes du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix avaient découvert les activités de Jaroslaw Skowron
…//….
Or, sur le terrain, le problème est relativement compliqué à maîtriser. Pour protéger les pratiquants, Benoît Tonanny préconise plusieurs solutions: l’augmentation des contrôles aléatoires sur les voies les plus fréquentées associée à une surveillance générale des massifs et le resserrement des liens entre la gendarmerie et les guides professionnels.

Enfin, le renforcement du dispositif de prévention, car pour les pratiquants, il est presque impossible de déceler un guide marron. Le Syndicat national des guides de montagne (SNGM) milite, quant à lui, pour une plate-forme commune aux guides, dont il espère la reconnaissance au niveau européen. Celle-ci «permettrait de faciliter l’insertion des guides des pays entrants» sur la base de critères garantissant la sécurité des clients, a assuré le président du SNGM, Denis Crabières.

En savoir plus….

Rappel de l’Article 3 de l’arrêté du 10 mai 1993 relatif au brevet d’Etat d’alpinisme

Professionnel qui, à titre d’occupation principale ou secondaire, de façon habituelle, saisonnière ou occasionnelle, exerce contre rémunération les activités :


  • de conduite et d’accompagnement de personnes dans des excursions ou des ascensions de montagne, que le terrain soit constitué de rocher, neige, glace et terrain mixte,

  • de conduite et d’accompagnement de personnes dans des excursions de ski de randonnée, ski-alpinisme et de ski hors pistes,

  • d’enseignement des techniques d’alpinisme, d’escalade et de ski de randonnée, ski-alpinisme et ski hors pistes,

  • d’entraînement aux pratiques de compétition dans les disciplines précitées,

  • d’encadrement et d’enseignement professionnel de la pratique des canyons à caractéristiques verticales et aquatiques nécessitant l’usage d’agrès, pour :


    • les titulaires du diplôme d’aspirant guide du brevet d’Etat d’alpinisme, obtenu entre le 1er juin 1997 et le 1er juillet 2013, dans la limite de la durée de validité de leur livret de formation,

    •  les titulaires du diplôme de guide de haute montagne du brevet d’Etat d’alpinisme délivré jusqu’au 31 décembre 1996 et de l’attestation de qualification et d’aptitude à l’enseignement du canyon,

    •  les titulaires du diplôme de guide de haute montagne du brevet d’Etat d’alpinisme obtenu entre le 1er janvier 1997 et le 1er juillet 2013.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.