Montagne – Ski Alpinisme en Suisse : des jeunes talents qui ont faim de compétition

Le Club alpin a mis sur pied un Centre régional ouest pour regrouper les talents romands de 12 à 20 ans. Motivés par le projet, Gérard Spicher et Didier Moret ont réuni une équipe dirigeante.

La Suisse a pris du retard. Et, dans un sport comme le ski-alpinisme, le retard ne se rattrape qu’au prix d’un gros effort, quitte à se mettre un peu dans le rouge. Initiée par le Club alpin suisse, responsable des compétitions de ski-alpinisme, cette envie de mise à niveau avec les meilleures nations du monde a trouvé du soutien auprès d’anciens ou d’actuels athlètes de la région, prêts à s’investir pour la relève. Ainsi, le vainqueur de la Patrouille des glaciers 2008 Didier Moret et toute une équipe ont accepté de s’occuper du nouveau Centre régional ouest (CRO) destiné aux jeunes talents romands de 12 à 20 ans. Accompagner au mieux les jeunes pour que le réservoir de talents capables d’intégrer l’équipe nationale soit toujours plus grand: telle est leur mission. Présentation avec les principaux acteurs.

…//…

Côté helvétique, les anciens champions du monde Florent Troillet ou Rico Elmer n’ont pas laissé d’héritiers. Alors que la compétition de ski-alpinisme ne cesse de connaître un essor incroyable depuis que la Patrouille des glaciers a été relancée en 1984. «Sans parler de toutes les inscriptions refusées à la Patrouille, on le voit aussi avec le Trophée des Gast, note Cédric Gerber. Au début, on pouvait quasiment s’inscrire sur place. Aujourd’hui, les inscriptions sont bouclées en deux heures.»

Mais cet engouement ne s’est pas traduit par l’arrivée d’athlètes au top niveau. «On a un temps de retard, regrette Didier Moret. Chez les adultes, les Suisses ne luttent plus pour les podiums mondiaux. Espérons que l’on soit au creux de la vague, ce qui voudrait dire qu’on va remonter bientôt.»

Et Cécile Pasche de relever: «Le ski-alpinisme reste un sport émergent, en Suisse comme ailleurs. Tout le monde essaie de mettre en place la meilleure structure possible. De notre côté, voir l’engouement, le sérieux, mais aussi la joie des vingt jeunes présents dimanche à Bulle est le meilleur départ possible.»

En savoir plus…

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.