Montagne – Ski alpinisme – Quelles suites à l’avalanche de Valfréjus et ses 6 morts

ENQUÊTE – Avalanche du col du Petit Argentier – Vallée de Maurienne (Savoie) – Par François Carrel

L’avalanche du col de Petit Argentier du 18 janvier dernier, tout près de la station de Valfréjus, a tué 6 légionnaires. L’incompréhension et la colère dominent parmi les professionnels de la montagne de Maurienne : « C’était suicidaire« , tranche l’un d’eux. « Par ces conditions, avec un groupe aussi imposant, n’aurait-il pas été plus prudent de trouver un itinéraire moins exposé ? », interroge un guide. La justice va devoir se prononcer sur l’existence de fautes éventuelles de l’encadrement militaire du groupe, tandis qu’une enquête interne à l’armée de terre devrait décrypter les éventuels dysfonctionnements dans la chaîne de commandement, en montagne, au sein des troupes alpines. L’armée saura-t-elle tirer les leçons de ce drame et prendre les mesures indispensables pour qu’il ne se reproduise pas ?

L’avalanche qui a emporté lundi 18 janvier un groupe de soldats près de la station savoyarde de Valfréjus (vallée de la Maurienne, Savoie), a tué 6 d’entre eux, âgés de 21 à 33 ans. Les cinq premiers ont été retrouvé morts par les secours ; le sixième, en sévère hypothermie, avait pu être réanimé mais a succombé une semaine plus tard à l’hôpital. Le groupe décimé était composé de cinquante et un légionnaires du 2e Régiment étranger de génie (Reg) de Saint-Christol (Vaucluse), soit le tiers d’une compagnie destinée à être « projetée » en opération militaire au Sahel dans les mois à venir…..

En savoir plus….

Laisser un commentaire

2 × deux =