Opinel outdoor

Présenté en avant première sur le salon Maison&Objet, le N°08 Outdoor est la nouvelle génération de l’Opinel destiné aux pratiques sportives en mer ou en montagne. Il est disponible en boutique depuis le mois d’avril.
‘Idéal pour le trek, l’alpinisme, le canyoning, la spéléo, le parapente, la voile et les activités natutiques, le N°08 Outdoor est doté d’une lame spécifique en acier inox Sandvik d’une épaisseur de 2.5 mm qui lui assure une grande robustesse et qui présente deux nouvelles fonctions : une zone crantée pour couper efficacement les cordages et un démanilleur pour les manilles de 4 à 10 mm. Le manche est bi-matière : en polyamide chargé en fibres de verre et en polyamide élastomère, ces matières très techniques permettent une résistante aux températures extrêmes (-40 à +80 °C) et à l’humidité. En bout de manche un sifflet d’une puissance de 110 dB est intégré, breveté il fonctionne sans bille donc ne se grippe pas.’

Test Kairn.com
Nous avons eu la chance de pouvoir tester ce nouvel opinel, notamment lors d’une pratique canyon.
Les points positifs :
– Ca coupe! La qualité des lames de la marque Opinel n’est plus a faire et la présence d’une zone cranté permet de garantir l’efficacité pour couper des cordages.
– C’est costaud! Avec une lame Sandvik de 2,5mm, la lame est vraiment résistante et ne se brise pas facilement
– La célèbre virole permet d’éviter autant une fermeture impromptue qu’une ouverture non désirée (la virole bloque en position fermée également).
– Le sifflet est vraiment efficace même mouillé.

Les points négatifs :
– C’est pointu! En canyon, en général, on évite les couteaux pointus pour ne pas embrocher quelque chose (ou quelqu’un) par inadvertance. Il sera toujours possible de meuler la pointe… mais c’est dommage.
– L’Opinel ‘Outdoor’ est difficile a ouvrir d’une main (notamment sous cascade). Le célèbre ‘Coup du savoyard’ n’est pas forcément des plus faciles a mettre en oeuvre, et l’on regrettera donc l’absence d’un petit ergot sur la lame qui aurait permis une ouverture facile et rapide d’une seule main. 
– Point de détail mais a prendre en considération pour ne pas perdre bêtement son beau couteau tout neuf, la petite cordelette présent sur le couteau n’est pas des plus costaud et le système de tanka au bout n’est pas fiable. Mieux vaut le virer rapidement et mettre un bout de suspente de parapente avec un bon vieux noeud simple pour ensuite passer un mousqueton et attacher le tout au baudrier.

Conclusion :
Un bien beau couteau pour les pratiques outdoor mais qui mériterait quelques ‘plus’ pour une utilisation optimum en canyon ou activités sur corde

Voir la vidéo de présentation

Laisser un commentaire

5 × 2 =