Ours dans les Pyrénées : Les élus de la montagne se félicitent d’avoir été entendus

Suite à la décision de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, de renoncer à l’introduction dans les Pyrénées d’une nouvelle ourse capturée en Slovénie, l’Association nationale des élus de la montagne (ANEM), se félicite du pragmatisme dont a fait preuve la ministre pour procéder à cette annonce le 1er juin.

L’ANEM relève en effet avec satisfaction qu’en se référant « aux difficultés rencontrées actuellement par les éleveurs », la ministre a pour la première fois tenu compte des impératifs économiques auxquels sont confrontés de nombreux acteurs de l’économie pyrénéenne en infléchissant la politique de réintroduction de l’ours, conduite jusque-là à marche forcée.

L’Association apprécie également que la ministre ait saisi le comité de massif des Pyrénées d’une stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité à l’échelle du massif tout entier, montrant ainsi qu’elle avait entendu la demande des élus en faveur d’une concertation véritable et globale, à l’échelon pertinent au regard des enjeux.

Le président et la secrétaire générale de l’ANEM, Vincent DESCOEUR, député du Cantal, et Chantal ROBIN-ROFDRIGO, députée des Hautes-Pyrénées fondent tous leurs espoirs pour que cette nouvelle approche débouche sur un nouveau départ qui vise en priorité le rétablissement de la rentabilité économique des élevages Pyrénéens mis à mal depuis de longues années.
 
Communiqué de l’ANEM Association nationale des élus de la Montagne – 17/06/2011

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.