‘Pastoralisme, agriculture et territoires de montagne, vers une stratégie pyrénéenne partagée pour l’après-2013’

 

Depuis des millénaires, dans les Pyrénées, les activités pastorales contribuent à l’entretien des espaces, des milieux et au maintien et développement de la biodiversité de ce massif de montagnes. Toutes les études réalisées le confirment. Les récentes communications faites au cours des journées scientifiques du Parc National des Pyrénées partagent largement ce point de vue. Nous pouvons dire que, dans ce domaine, les pyrénéens disposent de pratiques d’élevage raisonnées tout à fait exemplaires.

Ce sont ces aspects, souvent méconnus du grand public ou déformés par de multiples mensonges, qui émergent de nombreuses études et manifestations. Les acteurs des territoires de montagne des Pyrénées entendent bien faire savoir ce qu’ils sont capables de réaliser dans rien dire depuis des milliers d’années.

Cet après-midi (16 novembre 2011), dans les locaux de l’INRA à Castanet Tolosan, Henri-Michel Comet, préfet de région Midi-Pyrénées, préfet de la Haute-Garonne, préfet coordonnateur du massif des Pyrénées et Jean-Michel Anxolabehere, président de l’association des chambres d’agriculture des Pyrénées (ACAP),  présenteront l’étude ‘Pastoralisme, agriculture et territoires de montagne, vers une stratégie pyrénéenne partagée pour l’après-2013’

« Depuis 2010, à la demande et avec le soutien de l’État, l’Association des Chambres d’Agriculture des Pyrénées (ACAP) mène une étude sur l’avenir de l’élevage et du pastoralisme dans le massif des Pyrénées. Cette étude associe un grand nombre de partenaires pyrénéens de l’économie agro-pastorale et aborde l’accompagnement des exploitations de montagne, la gestion collective des estives, le renforcement de la valorisation des productions. Elle aborde également les questions de gouvernance et d’innovation dans les projets et les politiques publiques conduites dans le massif. Présentée le 28 Juin dernier au séminaire de Luchon, qui a rassemblé 250 participants, elle nourrit les débats sur les orientations que les Pyrénéens souhaitent donner à leur activité et à leurs territoires de montagne.

« La restitution du 16 Novembre, en présence des collectivités, du ministère de l’agriculture et du préfet de massif, marque la fin de cette étude. Cette date marque en même temps le lancement d’un travail d’appropriation de ses résultats et pistes de réflexion par toutes les structures qui souhaitent s’en saisir. Elle sera passée au crible des projets de règlements européens sur la future PAC et de la politique de cohésion notamment, et constituera une référence pour penser et déployer les futurs dispositifs qui concernent l’agriculture et le pastoralisme dans le massif des Pyrénées ».

Une large consultation
Des réunions territoriales se sont déroulées sur 10 territoires des Pyrénées. Puis, le séminaire du 28 juin 2011 à Bagnères de Luchon a été une étape importante de mise en débat du cadre stratégique proposé en faveur du développement du pastoralisme et de l’agriculture de montagne dans les Pyrénées. Cette propositions est issue des travaux menés depuis janvier 2010 en partenariat avec de nombreux partenaires techniques et acteurs territoriaux. Une consultation des acteur a été ouverte afin de mener une étude partagée entre tous les acteurs des territoires de montagne.

Un film ‘témoignage’
Un film « témoignage » a été réalisé par Thomas Ermel du Ministère de l’Agriculture. Il met en scène un haut-pyrénéen du Val d’Azun, Jean-Michel Miqueu, qui nous invite au cœur de son métier d’éleveur. La première projection a eu lieu lors du séminaire de Bagnères de Luchon. «Ce film dote l’étude stratégique d’une dimension humaine en éclairant une réalité des éleveurs pyrénéens ».

Cette étude complète, dont nous pouvons découvrir les grandes lignes, et que nous présenterons prochainement plus en détail, devrait pouvoir, enfin, servir de base de travail pour le Comité de Massif afin d’élaborer la stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité lancée en… juillet 2010 par l’ex-ministre de l’Écologie, Chantal Jouanno après l’abandon du Plan Ours.

D’autres éléments devraient participer à éclairer les acteurs des territoires au cours des Rencontres Pyrénéennes des Territoires et des Savoirs vendredi prochain dans les Hautes-Pyrénées organisées par l’association départementale d’économie montagnarde (ADEM) et l’association de protection de l’environnement ASPP 65.

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.