Patagonia verse 10 millions de dollars pour l’écologie : coup marketing ou pas ?

Patagonia

A l’heure où les réductions de charges sont vues comme le levier pour retrouver consommation et croissance, certains y voient tout au contraire une forme de déresponsabilisation. Et promettent de prendre les devants.

C’est le cas de Patagonia. L’entreprise américaine florissante spécialisée dans les vêtements et accessoires outdoor a vu ses impôts fondre l’an passé. Grâce à Donald Trump. 10 millions de dollars dans la poche. Pas mal.

Et plutôt que d’investir dans l’entreprise (et accessoirement l’emploi), les dirigeants de cette entreprise ont décidé de verser cette somme a des associations qui luttent pour préserver l’environnement.

Pourquoi ? Un simple coup marketing ? Il ne semble pas.

“Être une entreprise responsable, c’est payer ses impôts proportionnellement à son succès”

L’idée des dirigeants de Patagonia est que cet argent qui lui revient aurait du être de l’argent public consacré à la lutte contre le réchauffement climatique. Et que cet argent lui revenant, l’entreprise se doit de poursuivre cette tache de politique publique que l’administration américaine ne prend plus en charge.

Le message posté par Rose Marcario, la PDG de Patagonia, pour expliquer la démarche.

“Compte tenu de la réduction d’impôt irresponsable menée l’an dernier, Patagonia devra moins d’impôts cette année – 10 millions de dollars de moins, en fait. Au lieu de réinvestir l’argent dans notre entreprise, nous réagissons en réinjectant 10 millions de dollars dans la planète. Notre planète en a plus besoin que nous.

Notre planète est confrontée à sa plus grande crise en raison des perturbations climatiques causées par l’homme. Toute la chaleur supplémentaire que nous avons emprisonnée dans l’atmosphère terrestre ne fait pas que fondre les pôles et élever le niveau de la mer, elle intensifie la sécheresse et accélère l’extinction des espèces. Le plus récent rapport d’évaluation du climat l’exprime en termes frappants : l’économie américaine pourrait perdre des centaines de milliards de dollars, et la crise climatique nous touche déjà tous. Méga-incendies. Explosion des algues toxiques. Vagues de chaleur mortelles et ouragans. Trop nombreux sont ceux qui ont subi les conséquences du réchauffement de la planète ces derniers mois, et la réponse politique a jusqu’à présent été lamentablement inadéquate – et le déni est tout simplement néfaste.

Nous avons toujours payé notre juste part des impôts fédéraux et étatiques. Être une entreprise responsable, c’est payer ses impôts proportionnellement à son succès et soutenir les gouvernements, qui contribuent à leur tour à la santé et au bien-être de la société civile. Les impôts financent nos très importants services publics, les services d’urgence et nos institutions démocratiques. Les impôts protègent les plus vulnérables de notre société, nos espaces publics et d’autres ressources vitales. Malgré cela, l’administration Trump a mis en place une réduction sur l’impôt des sociétés, menaçant ces services et ce au détriment de notre planète.

“Nous donnons cette réduction d’impôt à la planète”

Nous reconnaissons que notre planète est en péril. Nous nous engageons à verser les 10 millions de dollars aux groupes qui se sont engagés à protéger l’air, la terre et l’eau et à trouver des solutions à la crise climatique. Nous avons toujours financé l’activisme de terrain, et ces 10 millions de dollars s’ajouteront à notre don continu de 1 % pour la planète. Cela contribuera grandement à financer des groupes de terrain, y compris ceux qui se consacrent à une agriculture biologique régénératrice, ce qui pourrait être notre plus grand espoir de réparer les dommages causés à notre planète en surchauffe.

En cette période de dons, nous donnons cette réduction d’impôt à la planète, notre seule maison, qui en a besoin maintenant plus que jamais”.

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.