Ouverture française sur le Lobuche Est : Le Quatuor à cordes

Nouvelle voie Lobuche Est

“Notre petit bébé Népalais. Voilà un premier topo de notre réalisation himalayenne sur le Lobuche East partagée tous les quatre” dit Symon Welfringer. “Un super voyage grimpant dans toute sa diversité, de la fissure à mains nues aux pentes de neige en passant par de l’artif et du mixte, tout y est passé”.

Nouvelle voie Lobuche Est

“Une ouverture en Himalaya, quoi de mieux pour conclure une expédition pleine d’émotions à partager avec ces quatre lascars. Deux journées de 12h et 16h pour venir à bout de cette magnifique ligne. 6b/A2/M4/80° 1100m l’escalade dans ses quatre aspects”.

Une nouvelle ascension réalisée par 4 français sur le Lobuche Eest (6.120m), dans la vallée du Khumbu au Népal. Antonin Cecchini, Laurent Thévenot, Aurélien Vaissière et Symon Welfringer sont parvenus au sommet le 23 octobre 2018 via une nouvelle voie : Le Quattro à Cordes.

“Enorme pilier de 1.100m, menant directement au sommet du Lobuche Est”

En octobre dernier, les alpinistes français se rendaient pour la première fois dans la vallée du Khumbu au Népal. Premier objectif : deux semaines d’acclimatation près du camp de base, vers Dzongla (4.800 m). L’idée était de grimper le mont Lobuche (6.100 m) en cinq jours afin de préparer l’objectif principal de l’expédition : le Cholatse. Problème : les conditions sur la face nord du Cholatse (6.443m) n’étaient pas favorables.

Lobuche Est

A la recherche d’une alternative, les alpinistes remarquent un “énorme pilier rocheux de 1.100m de haut, menant directement au sommet du Lobuche Est”. Deux journées de 12 et 16 heures d’ascension les conduisent à un bivouac sur le pilier puis de la crête de la Face Sud-Ouest jusqu’au sommet. Le nouvel itinéraire s’appelle désormais Le Quatuor à cordes.

La voie est situées à environ 500 mètres à l’est de Night Terror, la voie créé en 2010 par Joel Kauffman et Jared Vilhauer.

Après leur première ascension, Symon Welfringer a remarqué une ligne sur l’Arakam Tse (5.850m). Il explique : “Au loin, j’ai vu une ligne blanche qui semblait être un beau ravin. Quelques jours plus tard, nous sommes allés jeter un coup d’œil et nous avons été très surpris lorsque nous avons découvert une ligne de glace cachée derrière un pilier massif. Après environ 600m de dénivelé, nous avons commencé la partie intéressante de la voie, plusieurs longueurs (…) pour atteindre le col sud de l’Arakam Tse à 5.850m” explique t-il a Planet Mountain.

Pour aller plus loin sur ce sujet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.