Pourquoi les alpinistes se lèvent-ils si tôt?

Considérations philosophico-montagnardes d’un auteur sympathiquement dévissé, extraites de son dernier livre: «Qu’ignore-je?» paru chez JMEdition.

On entend tout. Et surtout n’importe quoi. Recadrons. Certains pensent que ce lever à horaire inhabituel est lié à l’existence d’un forfait alpinisme ½ journée.

Que nenni ! Oser nous comparer aux skieurs de boulevard vous déshonore. D’autres disent que c’est pour jouir du spectacle onirique d’un lever de soleil au sommet. Sauf qu’au cours d’une nuit bâchée par les nuages et sans aucun espoir d’une telle féérie, les alpinistes se lèvent encore plus tôt. Ce n’est donc pas ça. Et quitte à assister aux mouvements de l’astre roi, autant contempler son coucher, ça fera partir peinardement en milieu d’après-midi. Les plus avertis mettent cela sur le compte de la ½ pension en refuge qui signifierait selon eux un départ imposé en milieu de nuit. On se rapproche.

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.