Précision sur l’annulation de l’UTMB

« Au vu de la conjonction de différents facteurs météorologiques aggravants, nous n’avons pas voulu prendre le risque d’envoyer les coureurs dans ces conditions de vent, de brouillard, de pluie et de neige qui auraient pu mettre en péril leur sécurité », expliquait hier soir Catherine Poletti, qui aura su arrêter la compétition avant la survenue de problèmes plus sérieux.


 « Les prévisions météorologiques prévoyaient le maintien de fortes pluies jusqu’à samedi matin et un risque de brouillard important. On annonçait également beaucoup de vent et des chutes de neige aux alentours de 2 500 m d’altitude. Nous avons stoppé la course aux Contamines afin de ne pas laisser 2 300 coureurs en pleine montagne, au risque que certains d’entre eux ne se perdent. »


De plus la sécurité n’était plus assurée pour les coureurs sur le secteur de la Balme car une coulée de boue sous Plan Jovet bloquait les 4×4 prévus pour assurer les secours.


D’autre part, une mauvaise information terrain relayait en même temps un débalisage possible entre le Col du Bonhomme et Les Chapieux , ce qui ajoutait à la tension du moment.


Mais contrairement à ce qui a été annoncé cette nuit, il ne s’agissait pas d’un débalisage sauvage et mal –intentionné. En fait les jalonneurs en train de baliser la section concernée n’ont pas été vus par les responsables de la zone…


Pour que les milliers de concurrents préparés depuis des mois, et venus de 58 nations se frotter au Tour du Mont Blanc, se sentent un peu moins frustrés, la solution de la course de consolation a été mise en place.


Un  premier SMS a été envoyé à chaque concurrent à 02h26 à l’ensemble des inscrits de l’UTMB® et de la TDS pour les avertir d’un nouveau départ,  le samedi 28 août à 10 heures, depuis Courmayeur, jusqu’à Chamonix, en empruntant la deuxième moitié du parcours de l’UTMB® initial.


A 5h02, un second SMS signalait que seules 1 000 places étaient disponibles dans les bus faisant office de navettes entre Chamonix et Courmayeur. Un « quota » dû aux 1 300 concurrents de la C.C.C. bloqués à Vallorcine et Trient qu’il fallait là encore rapatrier sur Chamonix.


Au final, 1 238 concurrents se sont alignés ce matin à Courmayeur, dont 588 initialement inscrits sur la TDS (environ 50% du plateau initial), et 650 initialement inscrits sur l‘UTMB® (environ 30%).


Photo : Dawa Sherpa au ravitaillement du refuge Elena (A.Beauté)

Laisser un commentaire

quatre × 2 =