Pyrénées – Montagne – Saut pendulaire depuis le téléphérique du Pic du Midi de Bigorre : Quel intérêt ?

Il s’agirait d’une « première fois au monde » que des hommes sautent « d’un téléphérique en saut pendulaire »…. Et au Pic du Midi de Bigorre

Le chalenge pour l’équipe Pyrénaline était qualifié de : « titanesque… ». Pourquoi ? «Car avant de s’élancer dans le vide attachés à une corde d’alpiniste, les jumpers ont dû tirer une tyrolienne de plus d’un kilomètre de long entre le Taoulet (gare téléphérique intermédiaire à 2 341 mètres) et le Pic du Midi (2 877 mètres). Il s’agit de la plus grande tyrolienne (1 100 m) de corde réalisée à ce jour pour du saut pendulaire ».

Un premier saut a été effectué lundi matin. Mais « la météo s’étant dégradée, de nouveaux sauts seront probablement prévus en fin de la semaine ».

Cette fois, aucun record réalisé. Pyrénaline s’en tient donc à son palmarès : Double record du monde en Norvège et en Espagne, record de France dans le Verdon, triple record d’Espagne à Riglos, Montserrat et Montrebei

Quel intérêt ?

Pour ceux qui ne connaissent pas, il ne s’agit pas vraiment d’une performance sportive. Un tel saut peut s’apparenter au saut à l’élastique mais avec une corde, sans élastique. « Le saut pendulaire consiste à tendre, dans un premier temps, une corde entre deux points. A cette corde est accrochée une corde d’alpiniste décalée par rapport au lieu de saut. La trajectoire du saut du jumper ressemble ainsi à celle d’une pendule ».

Joli spectacle à sensation forte pour celui qui saute comme pour celui qui regarde. Ce n’est évidemment pas accessible à tout le monde… du moins actuellement. Par le passé, Pyranaline nous avait habitué à des réalisations plus confidentiels dans des conditions parfois délicates comme la traversée de la Brèche de Roland sur une sangle

Le Pic du Midi ouvert aux sports de glisse cet hiver

Attendons la neige pour le freeride de tous les niveaux. En plus de l’aspect touristique et scientifique, le Pic offre de nombreuses possibilités, hors-pistes et hors station, dès que la neige le permet. C’est aussi un sommet ouvert à l’alpinisme hivernal avec ses nombreux couloirs. Alors, rendez-vous lorsque les Pyrénées auront trouvé leur couverture blanche.

Louis Dollo

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.