Quel avenir pour l’alpinisme ? : Reinhold Messner prône la prise de risque

Lorsqu’on pose à Reinhold Messner la question du devenir de l’alpinisme, sa réponse est claire : « Le futur sera l’alpinisme de l’exposition, avec l’augmentation du niveau, du risque et du danger »…
Pour comprendre cette vision un peu effrayante, il convient de rappeler que le même Reinhold Messner a toujours côtoyé l’extrême durant sa vie d’alpiniste, se trouvant à de nombreuses reprises sur le fil du rasoir, basculant même avec la mort de son frère, au Nanga Parbat, ou lorsqu’il courait sur les premiers 1 000 mètres de dénivelé du K2 pour éviter les chutes de séracs. Face à lui, lorsqu’il déclarait cela, était assis un autre ‘risque-tout’ de la montagne, Maurice Herzog. Un homme qui laissa ses doigts et ses orteils (ainsi que ceux de son compagnon de cordée, Louis Lachenal) pour vaincre l’Annapurna, en 1950.
Mais comment l’alpiniste lambda – ou même le guide de haute montagne – peut-il recevoir une telle vision d’avenir ?

Lire l’article

Photo de Reinhold Messner (P.Tournaire)

Laisser un commentaire

20 − 3 =