Randonnée en montagne – Parc National des Ecrins – Une cabane en urgence sur l’alpage de la Terce

Les randonneurs en montagne seront peut-être surpris de voir « fleurir » des cabanes sur certaines estives du Parc National des Ecrins. Il se trouve que la présence du loup et le développement de sa dispersion impose à tous de nouvelles contraintes. C’est ainsi qu’à la suite de l’attaque de troupeaux par des loups « dans la zone de Prapic (Champsaur), une cabane a été héliportée afin que le berger puisse dormir sur place » selon le site web du Parc National.

Comme prévu dans le Plan d’Action National Loup et conformément à l’article L 113-1 du Code Rural, l’état et ses services se doivent « d’accompagner les éleveurs dans la protection de leurs troupeaux, comme le prévoient les « mesures d’urgence » décidées par le conseil d’administration, le Parc national a donc mis à disposition l’une de ses cabanes héliportables, sur les alpages situés en zone de cœur ».

Pour que le berger puisse vivre auprès de ses bêtes, «mercredi 10 juin, une cabane a été installée sur l’alpage de la Terce occupé du 11 au 26 juin. Trois agents du parc ont été missionnés pour cette opération ainsi le berger pourra dormir près des parcs de nuit ».

Cette cabane « sera ensuite déplacée lors des héliportages du CERPAM, fin juin, sur l’alpage du Vallon, pour permettre la présence du berger près des parcs de nuit des quartiers d’août ».

Il est également précisé que : « Trois autres cabanes seront installées également pour l’été sur d’autres alpages du Parc national des Écrins. Enfin une cabane reste disponible pour d’éventuelles situations d’urgence ».

Randonneurs, troupeaux et chiens de protection

Les randonneurs dans les Parc National des Ecrins et d’une manière générale en montagne, quel que soit le massif, Alpes, Pyrénées, Jura, Vosges ou Massif Central doivent retenir que la présence potentielle ou avérée de loups, de troupeaux et d’un berger signifie présence de chiens de protection de type Patou ou autre. En conséquence, les randonneurs, comme les bergers, doivent accepter les contraintes du respect des troupeaux et des chiens et apprendre à aborder ce tandem. Des dépliants explicatifs existent dans les offices de tourisme ou peut être téléchargé ici.

Il est à regretter que les fédérations sportives des sports de nature tous comme les services responsables de la formation des Diplômes d’Etat, n’assurent pas une formation sérieuse et efficace des futurs éducateurs sportives sur la manière d’aborder un troupeau et des chiens de protection. Ils font partie, depuis plus de 20 ans, de l’environnement montagnard.

Tourisme, randonneurs, bergers et chiens de protection

Chiens de protection des troupeaux et conflits avec les usagers de loisir de la montagne : randonneurs, touristes, cyclistes, vtt….

Louis Dollo

Photos : Héliportage d’une cabane pastorale sur l’alpage d’Isola, Champsaur, en 2014 – @PN Ecrins

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.