Randonnée, photos, paysage… un patrimoine : Dix ans d’images sur le GR 2013


L’Observatoire photographique du paysage étudie l’espace métropolitain traversé par le sentier

Voulez-vous adopter… un paysage ? Vous engager, peut-être pas à le chérir, bien que la tendresse ne soit pas interdite, mais en tout cas à le visiter, le regarder, le photographier jusqu’en 2022 ?

Cette curieuse proposition, c’est celle que font les photographes Geoffroy Mathieu et Bertrand Stofleth à 70 volontaires, photographes amateurs, dans le cadre de la folle aventure de l’Observatoire photographique du paysage (OPP) depuis le GR 2013. Pendant dix ans, donc, ils composeront, tous ensemble, une extraordinaire base de données sur la ‘grande richesse des paysages de la métropole’, traversée par ce sentier métropolitain qui file, en forme de huit, de Salon-de-Provence à Aubagne et d’Istres à Marseille.

Zones pavillonnaires, cités, sites industriels, délaissés, ce que le GR 2013 explore, ce sont les ‘frottements’ entre la nature et la ville : le lieu idéal pour y‘témoigner de l’évolution des paysages usagés dans un principe de réalisme et d’honnêteté’, explique le Marseillais d’adoption Geoffroy Mathieu. Avec Bertrand Stofleth, formé comme lui à l’Ecole nationale supérieure de la photographie d’Arles, il avait déjà pratiqué ce genre de ‘veille paysagère’ dans les Parcs naturels régionaux, et notamment les Monts d’Ardèche.

En savoir plus…..


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.