Au Mont Blanc, des gendarmes pour dissuader de camper

Postés au refuge de Tête Rousse sur la voie normale d’accès au Mont Blanc, deux gendarmes en uniforme rappellent aux alpinistes qu’il est interdit de camper sur le site classé. Une présence, dissuasive, diversement appréciée.

A une centaine de mètres de l’arrivée au refuge situé à 3.167 mètres d’altitude, sous la bruine et le brouillard, Sébastien Ertzbischoff, secouriste au Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), et sa collègue du groupe montagne de la compagnie de Chamonix interrogent deux alpinistes polonais sur leur lieu de campement, apercevant les sacs de couchage qui dépassent de leurs sacs à dos.

‘Tête Rousse’, bredouille l’un d’eux en désignant le seul lieu où le bivouac est toléré. La zone caillouteuse située sur l’itinéraire le plus fréquenté pour rejoindre le sommet – 17.000 passages (à l’aller et au retour) ont été enregistrés durant l’été 2011, selon la fondation Petzl – permet aux randonneurs de disposer de toilettes et d’avoir la sécurité d’un refuge gardé à proximité.

Lire l’article

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.