Randonneurs, faites attention aux tiques et à la maladie de Lyme !

Il y a dans le titre une idée de (mauvais) scénario de film. Après les fourmis, les guêpes, les sauterelles et autres petites bêtes : « les tiques à la conquête du monde ».

Ce scénario catastrophe n’est pas tellement réaliste et (légèrement) pessimiste, mais illustre un problème plus ou moins bien connu chez les pratiquants d’activités de plein air : les tiques et la maladie de Lyme.

Plutôt que de faire un film, j’ai décidé d’écrire un article sur le sujet pour vous mettre au courant des dangers liés aux tiques et des bons gestes à adopter – car la plupart des randonneurs auront affaire à des tiques au moins une fois dans leur vie.

En ce qui me concerne, j’ai déjà beaucoup donné. En France, quelques morsures plusieurs fois, et une fois avec une vingtaine de petites tiques sur un seul ( ?) bras après être allé chercher des champignons.

En Australie, beaucoup plus de morsures, dont un réveil des plus désagréables dans ma tente à cause de démangeaisons : une centaine de petites tiques sur tout le corps. Les enlever a été très fastidieux et j’ai eu des démangeaisons et des infections localisées pendant quelques mois. Et dire que ça devait être un réveil agréable derrière des dunes au bord de la mer… Autant vous dire que J’ADORE les tiques !

Lire l’article


ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.