Réchauffement climatique : les Pyrénées en première ligne

La raréfaction des chutes de neige observée depuis les cinquante dernières années, devrait aller en s’accentuant

La conférence internationale d’étude sur la neige (ISSW) s’est ouverte lundi, à Grenoble (Isère) et à Chamonix (Haute-Savoie). Pour la première fois, ce sommet qui réunit 600 spécialiste a lieu en France. Au coeur des discussions, le réchauffement climatique qui menace l’enneigement des massifs.

  • Ça chauffe !

Le Giec (Groupe d’Expert Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) a sonné l’alarme dans son dernier rapport sur le réchauffement climatique, remis le 27 septembre dernier: l’accélération du changement climatique se poursuit et la température moyenne de la Terre pourrait grimper de 0,3 à 4,8°C d’ici à 2100, selon les estimations des chercheurs. Et la neige devenir une denrée rare.

  • Noël au balcon, Pâques sans tisons

Concernant les Alpes, dans le pire des scénarios, les scientifiques prévoient une baisse de 70 à 80% de leur enneigement à l’horizon 2070-2100. Ces estimations viennent confirmer une tendance déjà observée: dans le massif de la Chartreuse, en Isère, une baisse de plus de 50% de l’enneigement a été constatée entre 1960 et aujourd’hui.

  • Les Pyrénées en première ligne

Même avertissement dans le rapport scientifique commandé au climatologue Hervé Le Treut par la Région Aquitaine sur ‘Les impacts du changement climatique en Aquitaine’ : il faut envisager une diminution future du manteau neigeux pyrénéen. L’Aquitaine serait même la région la plus concernée de France par le réchauffement climatique. Il ne faut pas se fier aux apparences de l’hiver dernier avec sa neige surabondante, qui a tenu exceptionnellement jusqu’au mois d’août à des altitudes où, de mémoire de berger, on l’avait rarement vue… C’est l’inverse de cet épisode climatique extrême qui est attendu par les scientifiques : la raréfaction des chutes de neige observée depuis les cinquante dernières années, devrait aller en s’accentuant, de même que la disparition des glaciers. Les auteurs du rapport aquitain qui ont travaillé sur la partie consacrée à l’impact du changement climatique sur la montagne, anticipent qu’en 2050 -c’est déjà demain- il pourrait ne plus y avoir de neige qu’en très haute altitude.

>>> Lire la suite sur le blog ‘Ma Planète’

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.