Retour sur une performance : Adam Ondra et La Capella, 9b

Nous vous relations l’information il y a quelques jours, au dernier essai de son séjour, le prodige tchèque Adam Ondra, à peine 18 ans, a ouvert sa première voie en 9b avec ‘La Capella’ à Siurana (Catalogne, Espagne). Une falaise qui lui réussit bien puisque c’est déjà ici un an plus tôt qu’Harry potter avait réussi sa première voie dans ce niveau avec la première répétition du ‘Golpe de estado’ de Chris Sharma. Il se trouve aussi que ‘La Capella’ ne fait au final que 15 mètres de haut et qu’Adam a passé au total une dizaine de jours de travail pour la libérer. Un temps de travail énorme pour lui quand on considère ses répétitions éclair de voies extrêmes au 4 coins du Monde ces dernières années. A coup sûr, ‘La Capella’ devient une des propositions les plus extrêmes concernant les voies courtes en falaise. Revenons avec Adam sur cette performance de premier ordre.

Kairn : Bravo Adam ! Ça doit être un feeling fantastique de réussir cette première ascension après autant de travail ! Tu penses que tu aurais fait la voie sur cet essai si tu avais eu plus de temps ?
Adam :
Merci ! Oui, pas sûr, dans cette assez surprenante dernière tentative j’étais dans les meilleures configurations psychologiques, totalement concentré, loin de réfléchir à un échec potentiel.

Kairn : Peux-tu nous en dire plus sur la voie sur ses difficultés spécifiques ? Compare la aux autres voies que tu as déjà fait.
Adam :
« La Capella » est un projet vieux de 15 ans équipé par David et Carles Brasco. C’est une ligne complètement indépendante, la plus proéminente du secteur, située au milieu de la petite grotte. La voie fait environ 15 mètres de long mais le crux se situe dans sa première moitié, la deuxième partie au dessus de la lèvre de la grotte n’est pas plus que 7c+. Cela veut dire que « La Capella » propose une escalade très explosive et bloc avec deux portions hyper dures. Elles sont toutes les deux constituées d’environ 5 mouvements durs sans repos entre, juste le temps de clipper et de remettre de la magnésie avec 2 arquées d’une demi-phalange. Le premier pas de bloc propose 4 mouvements sur mauvaises réglettes et arquées avec un talon très haut à aller chercher, qui semblait être pour moi la seule prise de pied de cette section. La seconde section est à l’opposé de la première : très bizarre avec des mauvais pieds, des prises plates, des mouvements éloignés et une fois encore pas plus de 5 moves. Je pense que les deux crux sont autour du 8A+ bloc, peut-être du 8B pour le second. Au-dessus du second crux, il y a encore une portion difficile pour arriver à la lèvre de la grotte, où il est encore largement possible de tomber. Je suis sûr que « La Capella » est nettement plus dur que toutes les voies courtes que j’ai déjà pu enchaîner.  C’est un pas plus dur que certaines voies de ce style que j’ai pu répéter au Frankenjura ou chez moi en République Tchèque par exemple, mais peut-être suis-je tout simplement hors forme…

Kairn : Qu’est-ce que tu trouves de différent dans le fait de réaliser des premières ascensions par rapport aux répétitions de voies déjà existantes ?
Adam :
Travailler sur une première était bien sûr différent. Pendant les deux premiers jours je ne savais même pas si je serai en mesure de pouvoir enchaîner un jour. J’utilisais une méthode super dure dans le premier crux. Savoir que la voie était faisable pour un autre grimpeur aide vraiment quand tu t’attelles à une voie déjà libérée. La plus grosse différence réside dans l’énorme incertitude au sujet de la cotation. Je suggère 9b pour cette ascension en raison de l’effort que j’ai été obligé d’investir et aussi parce qu’il semble que la voie est dans mon style. Bien que je ne sois pas sûr que ce soit la bonne décision et la voie pourrait peut-être seulement 9a+ car j’ai aucune idée de ma forme du moment et je n’ai pas essayé d’autres voies de difficulté similaire récemment.

Kairn : Penses-tu que le futur de l’escalade extrême réside dans les voies courtes comme « La Capella » ou le projet de Chris « First round first minute » ?
Adam :
Ouais, c’est un concept intéressant de mixer le bloc et la difficulté ensemble, c’est quelque chose que j’ai toujours aimé vu que j’ai passé pas mal de temps au Frankenjura ou sur les falaises locales tchèques. Mais je ne dis pas que c’est l’avenir de l’escalade, les voies longues ont aussi leur charme et il y a toujours des grimpeurs qui préfèrent ce style.

Kairn : Sur quelles compétitions internationales vas-tu t’aligner cette année ? Quels sont tes objectifs en compétition pour 2011 ?
Adam :
une chose est sûre, c’est que je ne vais pas participer à toutes les étapes de coupe du monde dans les deux disciplines (bloc et difficulté). L’objectif principal sera bien-sûr le championnat du Monde à Arco, où je participerai à la fois à la difficulté et au bloc, mais la difficulté demeure ma priorité absolue ! 

Laisser un commentaire

cinq × 4 =