Règlement de comptes à haute altitude

Alors que la course féminine aux 14×8000 bat son plein, tous les coups bas sont permis.
Les journalistes coréens ont commencé par émettre des doutes sur la récente ascension de Edurne Pasaban à l’Annapurna, ce qui la mettait à égalité avec la coréenne Oh Eun-Sun avec 13×8000 au compteur pour chacune d’entre elle. Reste l’Annapurna pour la coréenne et le ShishaPangma pour l’espagnole.

La réponse ne s’est pas faite attendre, puisque Edurne a rendu publique au cours d’une interview les doutes des sherpas de Miss Oh quant à sa réussite au Kangchenjunga.
L’alpiniste catalan Ferran Latorre, compagnon de Edurne à l’Annapurna, a également émis des réserves sur la réalisation du Kangchenjunga par la coréenne.
Décidément, en altitude, les coups bas se font de plus en plus fréquents.

Pendant ce temps, l’autrichienne Gerlinde Kaltenbrunner et son mari Ralf Dujmowits sont au camp de base de l’Everest pour tenter le couloir Hornbein. L’autrichienne a d’ors et déjà fait comprendre qu’elle souhaitait s’attacher au style plus qu’être la première à boucler le challenge des 14×8000. Sans doute une attitude un peu plus saine…


Source
Photo : Edurne Pasaban au sommet de l’Annapurna, son 13ème ‘8000’

Laisser un commentaire

1 × un =