Se photoshopper au sommet de l’Everest

Nous savions que certains étaient prêts à tout pour gravir l’Everest, mais il semble que d’autres sont simplement prêts a se photohopper les preuves visant a valider leur ascension imaginaire.

Ce n’est pas la première fois que des photos truquées ou détournées servent de preuves a une ascension. On se souvient ainsi des fameuses photos de Tomo Cesen qui avait prétendu avoir fait une photo du sommet du Lhotse en 1990 en direction de la Combe Ouest. La photo ‘preuve’ rapportée par Cesen était en fait une photo réalisée par l’alpiniste Slovène Vicky Groselj lors d’une expédition slovène antérieure sur le versant nord ouest. La Justice slovène avait ensuite reconnu cette falsification et le caractère mensonger des déclarations de Cesen.

Ce coup-ci ce sont deux expéditions indiennes qui s’écharpent sur la réalité des ascensions des uns et des autres. Originaires toutes les deux de Pune, dans l’Ouest de l’Inde, les deux équipes ont tenté de gravir le toit du monde au printemps dernier.

Giripremi Team s’est contenté d’une ascension tradictionnelle pendant que la Sagarmatha Giryarohan Sanstha squad tentait une ascension avec des moyens réduits. L’expédition Giripremi a placé tous ses membres au sommet (8) alors que l’expédition concurrente n’a permis qu’a trois (sur 8 également) membres de se tenir au sommet.

Mais aujourd’hui la première expédition accuse la seconde de falsification et prétend qu’un seul membre du team est parvenu au sommet, les autres ayant été ajoutés sur la photos pour obtenir le certificat d’ascension de la part du Ministrère du Tourisme Népalais.  

Les sherpas de l’expédition affirment que seul Shahiri Tapkir est parvenu au sommet alors que les organisateurs prétendent que Anand Bansode et Sagar Palkar, y sont parvenus également et réfutent les accusations de falsification de la photo du sommet.

Le Népal a décidé de créer un comité pour éclaircir l’affaire. Les fausses déclarations sont prises très au sérieux et toutes les preuves seront examinées avec attention.
Il semble également que l’un des grimpeurs n’ait pas été déclaré sur le permis d’ascension…

Certains se demanderont  pourquoi parvenir a de telles extrémités et pourquoi mentir ainsi pour une ascension non réalisée.
Il faut savoir qu’en Inde, une réussite sur le sommet de l’Everest signifie une renommée, des sponsors et potentiellement beaucoup d’argent.

Cela rappelle un article publié il y a quelques temps sur kairn :

Les certificats de sommet délivrés par les autorités des différents pays de l’Himalaya sont traditionnellement reconnus comme une preuve de réussite sur le sommet convoité. Mais que dire quand de nombreux certificats valident des ascensions sans sommet ou contredisent les propos des ascensionistes eux mêmes?

La portuguaise Daniela Teixeira raconte à ExplorersWeb que sur les 11 réussites sur le sommet du GII répertoriés pour 2009 par les autorités du Pakistan, seules 3 sont réelles. Le reste n’est que mensonge.

Lire l’article en anglais

Ou encore cet article montrant que les dérives ne concernent pas seulement l’alpinisme, mais que l’escalade sportive n’en est pas exempte

Nous proposons un concours, le premier qui nous envoit sa bobine photoshoppée (crédible) sur les sommets des 14x8000m de la planète, gagne une charlotte au chocolat!

Source

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.