Sichuan : la fabrique des Alpes de l’orient

Plus de trente contrats signés, pour environ 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. Une goutte d’eau dans le gigantesque marché chinois, mais une belle réussite pour les entreprises françaises spécialisées dans le tourisme de montagne. Depuis 2007, les installations sportives, les remontées mécaniques ou encore les schémas directeurs sont réalisés par des entreprises françaises.

Elles profitent de la politique du “Go West” initiée par le gouvernement de Pékin et qui a pour objectif de développer l’Ouest de la Chine, plus reculé et rural que la façade maritime dynamique.

Au Sichuan, la montagne est omniprésente. Tantôt menaçante, comme en 2008, quand un tremblement de terre de magnitude 8 sur l’échelle de Richter frappe la région. Tantôt mystérieuse, fascinante et véritable bouffée d’air pur, comme en témoignent les dizaines de milliers de personnes qui se rendent chaque année dans l’une des trois stations de ski de la région.

“Ici, on a des montagnes glaciaires qui ressemblent vraiment aux Alpes. Dans le Sichuan, on a le Siguniang ou le Gongga Shan, de véritables Chamonix chinois”, assure Serge Koenig, vice-consul de la France basé à Chengdu depuis 2007. Alpiniste, vainqueur de l’Everest en 1988, il est la pierre angulaire de la coopération Alpes-Sichuan, un projet de développement de cette province chinoise avec l’aide de la région Rhône-Alpes et ses entreprises. “La Chine a changé de braquet et va s’appuyer sur la croissance intérieure pour se développer.” Une opportunité pour les habitants des campagnes de voir leur niveau de vie s’améliorer.

A lire

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.