Softshells : dix ans de succès

Friedrichshafen – Il y a exactement dix ans, une histoire à succès de la branche du plein-air débutait au salon OutDoor 2002 : Softshells. Au cours d’un atelier dans le cadre du salon professionnel, la nouvelle classe de vestes est sortie de la niche fonctionnelle pour être présentée pour la première fois en Europe à un large public. Aujourd’hui, les Softshells imprègnent l’image du populaire sport de plein-air – en montagne comme dans les villes. Au salon OutDoor 2012 (du 12 au 15 juillet), les fabricants internationaux de pointe présentent leurs innovations pour l’année à venir.
La tendance aujourd’hui va nettement à la deuxième veste : une veste de pluie et une veste Softshell. A la conférence de presse économique de l’OutDoor 2002 déjà, l’animateur de l’atelier présentait aux journalistes la nouvelle classe de vestes avec la remarque : « Je ne peux pas vous dire exactement ce que sont en fait les Softshells. Je ne peux que vous dire ce qu’ils ne sont pas. Ils ne sont pas imperméables ». Dans le programme-cadre du salon OutDoor de l’époque, il y avait deux ateliers sur le thème Softshell

Le fabricant de tissus américain Polartec, un des pionniers, se souvient : « C’est sans aucun doute en 2002 que les Softshells ont vraiment touché de plein fouet le secteur de médias et le marché », comme le dit Eric Yung, le directeur du marketing. Dix ans plus tard, les Softshells ont « très bien évolué », dit aussi Hans-Jürgen Hübner, l’ex-gérant de la société Schoeller Textil AG et par conséquent l’autre pionnier du Softshell. « Il n’y a plus aujourd’hui de commerces d’articles de sport et de plein-air qui n’aient de Softshells dans leur assortiment ». Les multiples nouvelles possibilités enthousiasment les guides de montagne professionnels et les férus de plein-air qui savent en apprécier les fonctionnalités et le confort. Les Softshells ne sont toujours pas encore clairement définis, mais il en existe entre-temps certains qui sont imperméables.

C’est dans cette multiplicité que d’autres voient les atouts de la nouvelle catégorie d’habillement. « Il existe des produits spécifiques pour chaque application. Les caractéristiques en sont la variété et la spécificité », si l’on en croit Sarah Seeger, directrice de la communication chez Marmot, un des leaders du marché des Softshells. La polyvalence des tissus hautement fonctionnels est énorme. Des tenues d’été très fines aux polaires légèrement molletonnés et aux autres, épais, contre le froid, les Softshells peuvent être utilisés toute l’année et pour toutes sortes d’activités. Le fait que le consommateur puisse en plus choisir parmi les types de protection les plus divers montre bien ce que la multiplicité des modes de fabrication propose aujourd’hui. Des Softshells à plusieurs couches avec membrane pour une protection maximum contre les intempéries, les matériaux sandwich avec un film autorisant une ventilation dosée aux matériaux tissés avec gestion active de l’humidité, pouvant être intégrés également dans les systèmes d’habillement à trois couches, le marché offre la veste appropriée pour toutes les applications, présentée dans toutes les variations au public professionnel de l’OutDoor 2012.

Mais les Softshells n’ont pas seulement accru le chiffre d’affaires de l’industrie. Ils ont aussi apporté beaucoup surtout au consommateur : plus grand confort en matière de port et de régulation climatique que les anciennes vestes de pluie, plus grande liberté de mouvement grâce à des tissus plus élastiques, coupe permettant de mieux souligner la silhouette et intégrant la mode dans l’habillement de plein-air, une alternative aux vestes du quotidien. En termes de durabilité, les Softshells ont également marqué des points, ce qui n’est pas vraiment une chose aisée dans le domaine des matériaux multicouches. Le spécialiste suédois de l’habillement, Houdini, présente au salon OutDoor de cette année un Softshell provenant du ‘système Eco Circle Recycling’. Il est fabriqué à 100 pour cent en polyester recyclé et peut être recyclé également à 100 pour cent après utilisation. Le ‘Motion Comfortshell’ est ainsi fabriqué dans un circuit de matériaux fermé est est le prototype d’une gestion de produit durable.

Pour de plus amples informations, connectez-vous à www.outdoor-show.de

Laisser un commentaire

1 × cinq =